lundi 27 mai 2013

Ma compréhension du Notre Père

C'est la seule prière commune à tous les chrétiens; que vous soyez Évangélistes, Pentecôtistes, Baptistes, Luthériens, Orthodoxes, Protestants, Catholiques, etc.

Et c'est la seule prière que Jésus, donc Dieu Lui-Même, nous a enseignée. On peut donc dire que c'est une prière divine contrairement à tous les autres prières que les saints et saintes nous ont léguées même si elles étaient inspirées par l'Esprit-Saint..

Imaginons la situation suivante : un petit garçon désire obtenir une faveur de son père. Il demande à sa maman comment la lui demander. Sa maman lui suggère les mots à dire pour persuader son père, elle qui connaît tellement son mari. Pensez-vous que le petit ne met pas ainsi toutes les chances de son côté ?

Eh bien, réfléchissez un peu dans notre cas : c'est Dieu le Fils qui nous a appris à communiquer avec le Père par le moyen du Notre Père. Pensez-vous que le Père n'honorera pas les bons mots que Son Fils nous a conseillés de prononcer ? Le Père et le Fils sont plus unis que le mari et l'épouse dans mon exemple. C'est un de leurs attributs d'être UN comme Jésus nous l'a dit lui-même dans les Évangiles. Les paroles qu'ils nous a donc données à prononcer ont sûrement un effet persuasif auprès du Père, non ?

Conclusion :

le Père ne peut ignorer les paroles divines
que son Fils nous a enseignées à lui dire

On dit le Notre Père un peu trop mécaniquement parfois. Profitons de ce petit moment pour détailler chaque mot ou phrase qu'il contient. Ce faisant, vous ferez de l'analyse littéraire....divine !

L'adresse
À qui s'adresse notre prière
NOTRECe n'est pas dit « MON »
Mais « NOTRE »
Ce qui veut dire que le Père appartient à tous
— que nous sommes tous ses enfants.
— que nous sommes tous frères puisqu'ayant un même Père.
L'adresse
À qui s'adresse notre prière
PÈREQuel père donnerait du poison au lieu du poisson à ses enfants ?
Vous vous souvenez de ce passage de l'Évangile ?
C'est un vrai Papa d'Amour qui nous aime plus parfaitement que nos propres parents...
L'adresse
À qui s'adresse notre prière
qui ESDieu, c'est l'Être Suprême... L'Être... Or Un Être es, non ?
D'autant plus vrai que son vrai nom donné à Moïse, c'est JE SUIS
L'adresse
À qui s'adresse notre prière
aux CIEUXDieu est aussi Esprit..., non ?
Il EST dans le monde de l'Esprit, le monde spiriuel invisible à nos sens
Louange et Gloire à Notre Papaque ton nom soit sanctifiéQue ton nom «JE SUIS»
soit reconnu par tous comme très saint.
Car si tous te reconnaissent saint, ils t'aimeront et te feront confiance.
Nous sommes tellement habitués à la corruption ici-bas...
Louange et Gloire à Notre Papaque ton règne vienneQui dit règne, dit roi, non ?
Nous souhaitons donc la royauté à notre Papa sur terre
à cause de Sa très grande Sainteté.
Enfin il y aura justice, paix et bonheur.
Louange et Gloire à Notre Papaque ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel
À qui sert un Roi très saint si le peuple est pourri ?
Le peuple doit observer ses préceptes d'amour (commandements de Dieu) pour que Son Règne vienne.
Son règne sera alors identique à celui qui prévaut au paradis.
Nos demandes maintenantDonne-nous aujourd'hui
notre pain de ce jour
Le premier pain dont on parle ici, c'est l'Eucharistie. Ensuite c'est le pain matériel.
Si Dieu nourrit les oiseaux, ne vaut-on pas plus que des passereaux ?
Pour Dieu, l'«aujourd'hui» peut signifier l'éternité.
Voyez à cette effet ce que le Père dit à son Fils : « Aujourd'hui, je t'ai engendré.»
Nos demandes maintenantPardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé
Pourquoi serions-nous pardonnés
si nous nous ne pardonnons pas ?
Nos demandes maintenantNe nous soumet pas en tentationDieu peut permettre les tentations de Satan
histoire de voir si on restera du côté de Dieu comme preuve de notre amour.
Mais ici, on demande à Dieu de ne pas flancher, de ne pas succomber. « Sa Grâce nous suffit si on le veut».
Nos demandes maintenantMais délivre-nous du mal Oui, bon Papa d'Amour, délivre-nous de Satan que l'on ne voit pas mais qui est si actif à vouloir notre perte.
Quand ton Règne viendra
on en sera délivré...enfin !
Gloire encore à Notre PapaCar c'est à Toi qu'appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire.Oui, Papa, Tu es déjà Notre Roi. Et Si Satan est Tout Pouvoir sur terre, Toi, Tu es Toute-Puissance, Voilà pourquoi nous t'attribuons toute la Gloire.

vendredi 24 mai 2013

Les rapports avec son père et sa mère...

De tous les commandements de Dieu — je préfère dire quant à moi « préceptes d'amour » car qui veut aimer vraiment ne vole pas le mari d'une autre personne ou ne lui vole pas ses bijoux ou ne fait pas de faux témoignage contre lui, même contre promesse d'argent, par exemple. De tous les préceptes d'amour donc que Dieu nous invite à respecter, il en est un seul où Il promet un bienfait si on le respecte : la longévité de vie. C'est assez mystérieux ça. Vois par toi-même :

Honore ton père et ta mère
afin de jouir d'une longue vie dans le pays que l'Éternel ton Dieu te donne

Et remarque qu'il n'est pas ajouté à ce précepte des exceptions telles que « sauf si un de tes parents a une déficience intellectuelle, un handicap physique, une maladie mentale, des mauvaises habitudes de boire ou de fumer...». Non rien de cela. Pas d'exception : aie en honneur ton père et ta mère, un point c'est tout.

Est-ce parce que les parents sont les représentants de Dieu sur terre ? Et que si on n'arrive pas à les aimer, on ne peut guère L'aimer LUI que l'on ne voit pas ? Je ne sais guère...

Mais ce qui m'intrigue davantage, c'est cette promesse de longévité assortie à ce précepte... Le Très-Haut ne nous en donne pas la raison d'avoir cette seule exception dans tous ses préceptes... Que le Très-Haut est mystérieux... mais toujours Vrai...

J'ai donc tenté de m'expliquer ce bienfait. Pourquoi Dieu l'a-t-il inséré au précepte d'honorer son père et sa mère ? Je t'avoue que j'en arrive uniquement à des interrogations et à aucune réponse ferme. Voici tout de même le fruit de mes élucubrations sur ce sujet.

« Avoir en honneur quelqu'un » présuppose certes qu'on aime cette personne. C'est même un cran plus élevé, je crois. Or si l'enfant est en défaut sur ce plan précis à l'égard d'un ou de ses deux parents, (on dit alors parfois que l'enfant a une « crotte sur le coeur » envers un ou ses parents), une tension négative l'habite quand il considère son ou ses parents non honoré(s).

Cette tension gruge à la longue l'âme de l'enfant d'un ressentiment; or l'âme est faite pour loger uniquement de l'amour. C'est l'âme qui donne la vie à l'esprit et au corps de l'être humain. Si une tension négative habite l'âme, comment peut-elle vivre longuement ? À fortiori, si cette tension négative origine d'un malaise avec un ou les deux parents qui sont les personnes les plus significatives que l'on ait eues (absentes ou non), à combien plus forte raison cette tension négative est forte dans l'âme.

Apprendre à aimer son ou ses parent(s), apprendre à les avoir en honneur demande, oui, l'assistance de la volonté au début surtout quand on a de la difficulté à les accepter tels qu'ils sont; mais souvenez-vous ce que les anges ont chanté à la naissance de Jésus : « Paix aux hommes de bonne volonté ». Si tu y mets du tien pour essayer de pardonner, vous verrez que l'aide vient vite d'en haut parce qu'ils ne sont pas fous en haut, ils savent combien ça peut vous être difficile surtout quand ce sont les premières personnes de votre vie qui vous ont fait si mal.

Comme dit souvent Jésus : « Faites et je ferai ».

L'énergie dégagée de la volonté pour pardonner et pour apprendre à aimer son ou ses parent(s) produit deux effets : 1) elle oblige les yeux de l'âme de l'enfant à regarder son ou ses parent(s) avec de nouvelles lunettes 2) mais plus important encore, cette énergie de la volonté propre repousse progressivement dans l'âme de l'enfant le ressentiment qu'il s'y est logé.

C'est davantage cette deuxième facette, à savoir l'élimination du ressentiment dans l'âme de l'enfant, qui exige tant d'efforts de la part de la volonté de celui-ci. Pourquoi ? Parce que le ressentiment y est très bien logé et ne veut pas céder sa place à l'amour. Vous savez, il y en a un qui s'appuie lourdement sur le poids de votre ressentiment que vous avez au coeur et il désire à tout prix que ce poids de non-pardon demeure. C'est le père du mensonge, du trouble et du ressentiment.

Alors que reste-t-il à faire si ça semble si difficile à retourner les choses et à obtenir éventuellement une belle longévité de vie comme ce bienfait qui nous est promis ?

Il faut en comprendre que ça peut prendre du temps, que Dieu ne nous demande jamais des efforts surhumains, Il connaît nos fragilités et nos faiblesses. Tout ce qu'Il nous demande, c'est une « bonne volonté », pas une volonté extraordinaire. Et si on a une « bonne volonté », Il suppléera Lui-Même dans la partie « surhumaine » que la situation peut exiger.

Dieu, c'est un Dieu du « petit peu par petit peu ». Il compose avec le temps même si LUI est en dehors du temps.

Et n'oubliez pas : si vous n'êtes pas capables de pardonner aux premières personnes que vous avez connues dans votre vie, pensez-vous qu'il vous est plus facile de pardonner aujourd'hui aux autres ? Non, vous accumulez ressentiment sur ressentiment. L'Autre est content et vous, vous êtes malheureux parce qu'un poids de plus en plus pesant s'accumule en vous.

En plus de la longévité qui a été promise par Dieu si vous pardonnez, je vous en prédis personnellement un autre bienfait qui suivra votre pardon presqu'instantanément: vous allez vous sentir libérés d'un gros poids justement. Il faut l'avoir fait pour comprendre. Il y en a un qui sera en maudit et tant pis pour lui.

Tu veux pardonner ? Aide-toi un petit peu et le Ciel t'aidera beaucoup à le faire.

Je vous souhaite longue vie !