mercredi 31 juillet 2013

Chu tannée de voir mes armoires de cuisine !

— MOI : « Vraiment madame ? " Vous n'êtes plus capable de les voir ", comme vous dites. »

— LA DAME : « Après tout, on vit dans ça à tous les jours ».

— MOI : « Ah oui madame, c'est vrai... »

— LA DAME : « Ça me déprime de travailler dans cette cuisine-là. Après tout, ça fait au moins 20 ans qu'on les a. »

— MOI : « Ah oui, madame ? Mais est-ce que ça vous affecte même dans vos relations avec votre famille ? »

— LA DAME : « Bien là ! je n'irais pas jusque là. »

-------------------------------------------

Vous pensez qu'elle est seule de son acabit ? Ne riez pas trop rapidement. Que penser de l'homme qui change de roulotte (en latin, caravane) à toutes les années et que, par la suite, il doit changer sa camionnette parce qu'elle n'est pas assez forte pour tirer la roulotte ?

Pendant l'hiver, Madame coure les salles d'exposition de cuisine tandis que Monsieur feuillette les revues de roulottes et furette sur Internet pour rechercher les bonnes occasions d'achat de roulottes. Les deux sont très occupés... à ne plus se parler.

Voyons les différents situations possibles mais pas nécessairement probables qui peuvent survenir :

  • une inondation inattendue du printemps noie la roulotte actuelle de monsieur sous l'eau, elle était stationnée dans l'entrée du garage. L'inondation fait aussi des dégâts dans tout le sous-sol de la maison.
  • un orage surprise avec des vents violents détruit la roulotte et affecte une grande partie du toit de la maison.
  • Monsieur glisse dans le bain après une soirée bien arrosée; il est encore dans le coma après deux semaines.
  • Madame s'est brulée au deuxième degré sur 70 % de son corps en prenant sa douche dont l'eau est devenue subitement trop chaude. Elle en est à sa sixième journée à l'hôpital dans la section des grands brûlés.

Pensez-vous qu'ils pensent encore aux armoires de cuisine et à la prochaine roulotte ?

Bien chanceux que je ne vous ai pas mis ça au pire. Parce que la mort peut nous attendre au prochain coin et on ne le sait pas. Je suis certain que vous avez connu des personnes qui s'en sont allés subitement sans crier gare. Et ça vous avait donné un grand coup d'apprendre ça.

Imaginez nos deux grands consommateurs mourir justement. Ils sont accueillis par Jésus séparément :

PREMIÈRE QUESTION : M'AS-TU AIMÉ ?

PREMIÈRE RÉPONSE : Euh...oui... Je t'ai toujours trouvé correct..

DEUXIÈME QUESTION : AS-TU PENSÉ SOUVENT À MOI ?

DEUXIÈME RÉPONSE : Ben là, il y a souvent, puis souvent, hein ?... Disons que j'ai été bien accaparé ces derniers temps par un projet de roulotte.

TROISIÈME QUESTION : AS-TU PENSÉ AUX AUTRES ?

TROISIÈME RÉPONSE : Bien justement, je voulais changer de roulotte pour accueillir plus de monde.

Alors Jésus lui dira : « Tu sais, mon enfant, que tu étais sur terre pour apprendre à aimer Dieu en premier et, ensuite, les autres comme toi même. Penses-tu que tu t'es bien appliqué à faire ça ? »

Et notre spécialiste des roulottes dira : « Bien, je crois que j'ai encore des croûtes à manger dans ce domaine-là. Finalement, je pense à ça, je trouve que j'ai beaucoup pensé à moi. Je crois qu'un séjour au purgatoire m'aiderait dans le fond à apprendre à aimer Dieu et mon prochain comme moi-même. »

Jésus ajoutera peut-être cela : « Tu sais, mon enfant, tu t'es laissé berner par des valeurs de consommation qui ont envahi complètement ta société. Il y a des gens dans la société où tu as vécue qui détestent tellement Dieu qu'ils sont prêts à inventer toutes sortes de moyens, dont la consommation, pour vous faire adorer des biens plutôt que d'adorer Dieu. Et vous, les pauvres victimes, vous êtes tombés dans le panneau et vous ressembliez à des lapins qui couraient après une carotte. Et quand la première carotte était consommée et pouvait assouvir votre faim, vous courriez pareil après une plus grosse.

Parce que tu as été victime de ces valeurs mais d'un autre côté parce que tu avais ton libre arbitre que je t'ai toujours donné, tu aurais pu t'en sortir. Mais tu te complaisais dans tes recherches de roulottes et tu M'oubliais. Parce que tu as été en partie victime,ton purgatoire sera quelque peu allégé en conséquence.

Et notre spécialiste des roulottes demandera : « Est-ce que ma femme me suit après moi ? »

Jésus de répondre : « Oui. »

Et notre spécialiste des roulottes pensera : « Ah ! Mon doux ! Qu'est-ce que ça va être avec ses armoires de cuisine, elle ? »

La Pressetitution, vous connaissez ?






C'est un exemple complètement imaginé. Il n'y a aucune association à faire avec une ou des situations réelles. Toutefois, cet exemple nous aidera à comprendre la dynamique qui interagit constamment entre le monde politique et la Pressetitution. Je veux, bien entendu, parler des médias écrits et électroniques, vous l'aviez compris...

Prenons le cas de cet individu décédé qui apparaît dans l'article de presse plus haut. Imaginez qu'un journaliste de ce journal était sur place en promenade avec sa petite famille et qu'il a tout filmé sur son I-Phone. Regardez ce que ça a de l'air le lendemain au journal.

Le propriétaire du journal reçoit un appel du ministre :

Le Ministre : « Salut. Ça fait longtemps qu'on s'est parlé... Écoute...j'ai entendu dire que tu avais un journaliste sur les lieux à l'Esplanade hier soir et qu'il a tout filmé ? Et qu'il voudrait faire une suite à son article en publiant des photos de l'altercation et qu'il mettrait son vidéo sur votre site WEB ? »

Le Proprio du journal : « Ouais, tu es bien renseigné... Mais qui t'a dit ça ? »

Le Ministre : « Écoute, mon directeur de police me dit que les esprits sont échauffés et qu'il ne faudrait pas mettre de l'huile sur le feu. D'autant plus que mon directeur de police est en négociation avec la Fraternité, ce n'est pas le temps d'en remettre et de tout compromettre. Comprends-tu ? »

Le Proprio du journal : « Écoute, c'est bien difficile de passer à côté. On a une preuve vidéo, une preuve noir sur blanc, tu comprends ? Le gars est mort de suffocation due à trop de poivre de cayenne. Ça n'a pas de bon sens combien ils en ont jeté sur lui. Le vidéo est tellement clair. Et puis, si on n'en parle pas, mes compétiteurs vont en parler...»

Le Ministre : « Fais-toi en pas pour les autres journaux, je les ai avertis, ils n'en parleront pas. Écoute, si je t'appelle, c'est parce je considère la chose importante. Et je ne voudrais pas que nos bonnes relations d'affaires en soient affectées. Tu sais, tous les appels d'offres qu'on publie chaque semaine dans ton journal ? Toutes les offres d'emploi qu'on affiche dans ton journal à toutes les semaines sans compter toute la publicité pré-électorale et électorale qu'on te donne ?... Nos affaires vont bien maintenant ? L'argent rentre ? Pourquoi qu'on ne laisse pas ça comme ça ?

Le Ministre : « Écoute, s'il faut absolument que ton gars écrive un article, dis-lui d'écrire qu'on attend les résultats de l'enquête du coroner avant de statuer sur la cause du décès. La population va avoir eu le temps d'oublier cet incident, les esprits vont être apaisés et on verra bien ce que l'on fera rendus là. »

Le Proprio du journal : « OK, j'ai compris, je m'en occupe.»

Le proprio se retourne vers son éditeur et lui dit de raisonner son journaliste en lui disant de « ne s'en tenir qu'à dire qu'on attend les résultats de l'enquête du coroner avant d'avancer plus à fond dans la situation. Pas de photos dans le journal, ni de vidéo sur notre site WEB. Compris ? »

L'éditeur du journal, qui a la responsabilité exclusive de choisir les articles à être publiés tant dans le journal que sur le site WEB, reçoit 100 % de son salaire du proprio. Devinez à qui va son allégeance. Il a tout intérêt à plaire à son proprio sinon il ne travaillera pas longtemps à ce journal. Aujourd'hui, le premier août 2013, un éditeur vient d'être remercié pour avoir laissé passer un titre que disait au Président Obama que son plan pour l'emploi, il pouvait repasser parce que ça ne fonctionnait pas dans sa région. Le pauvre n'a pas compris qu'il ne faut pas critiquer le pouvoir en place. Je parle de monsieur Drew Johson du Chattanooga Times Free Press.

L'éditeur possède un pouvoir immense sur tous les journalistes parce qu'il peut empêcher en tout temps la parution de leurs articles. Par exemple, s'il considère que le journaliste a trop gratté une situation et que ça pourrait mettre en cause les revenus du journal ou la réputation des personnes qui sont de grands contributeurs au journal, il refuse de faire paraître la nouvelle. Pas compliqué, n'est-ce pas ?.

Que pensez-vous que le journaliste fera de l'affaire ? Réponse : il écrira que toute la situation est sous enquête du coroner. Il sera bien frustré mais il en sera ainsi.

LA PRESSETITUTION EST UNE GRANDE SPÉCIALISTE DES OMISSIONS

Un éminent journaliste et présentateur-vedette (« anchorman » ) chez CBS, monsieur Dan Rather, qui s'est fait remercier, il y a plusieurs années, pour des raisons similaires mentionnées précédemment, et qui oeuvre à titre indépendant maintenant, affirme que cette censure que je viens de décrire n'est pas la pire. Imaginez !

Selon Rather, la pire censure, ce sont les journalistes qui se l'auto-administrent maintenant parce qu'ils savent jusqu'à quel point le système au-dessus d'eux est vicié. Plutôt que de vivre des rejets constants de leurs reportages de la part de leurs supérieurs menant tôt au tard à leur perte, les journalistes s'auto-censurent avant même de remettre leurs reportages à leur bureau. De fait, ils deviennent très complaisants dans leurs reportages sachant fort bien ce que leurs supérieurs veulent entendre ou lire ou non.

Ajoutez à cela le phénomène de la concentration des médias qui est passée aux USA en dix ans de 50 grandes entreprises à 6 aujourd'hui, vous avez des propriétaires qui ont une plus grande poigne que jamais. Du fait de leur petit nombre, ils se concertent entre eux. Vous voulez un exemple de cette concertation ? Pourquoi aucune des grandes chaînes de nouvelles n'a été dissidente et n'a exprimé des doutes, à tout le moins, lorsque le président Bush a vendu son idée d'aller en guerre contre l'Irak présumément parce que ce pays possédait des armes de destruction massive. Cette petite poignée de proprios ont été unanimes à appuyer cet élan de guerre. Un hasard, vous pensez ?

Dans mon exemple, vous ne le verrez pas ce vidéo des policiers, du poivre de cayenne jeté à la tonne sur le citoyen ...On vous dit plus souvent qu'autrement des vérités partielles; on appelait ça dans le temps des omissions. N'oubliez pas qu'une vérité partielle est un mensonge.

Un dernier exemple : une charmante dame journaliste pour CNN, la plus grande chaîne de nouvelles au monde, madame Amber Lyon, est mandatée pour aller à Bahrein faire un reportage sur ce pays pendant le temps des tensions sociales entre chiites et sunnites, il y a 18 mois environ. Ce sont les sunnites qui sont au pouvoir. On ne lui avait pas spécifié trop précisément son mandat. C'était un mandat général, « at large » comme on dit.

La bonne journaliste s'est ramassée dans des hôpitaux de fortune dans des domiciles où il était clair que le petit peuple chiite souffrait des exactions des autorités gouvernementales sunnites. Elle a préparé un beau reportage de 30 minutes environ décrivant toutes ces conditions. CNN a refusé de passer le reportage, le gouvernement de Bahrein a rapidement envoyer de l'argent à CNN pour qu'il passe une très beau reportage de tourisme sur Bahrein.

La dame a démissionné et est rendue indépendante.

OMISSION, OUI, MAIS DISTRACTION AUSSI

La tragédie du Lac Mégantic devait occuper la une, c'est certain. Mais saviez-vous que, dans la même semaine, Israël a bombardé des missiles russes sur le territoire syrien. Que le président russe, Poutin, a commandé immédiatement un exercice général de mobilisation de tous les militaires, avions, bateaux, etc. dans toute la Russie. C'est la plus grande mobilisation militaire depuis l'effondrement de l'Union Soviétique. Me semble qu'on peut consacrer deux lignes à cela, non ?

Putin n'est pas content de s'être fait détruire des missiles en Syrie, voyez-vous ? Et la semaine dernière, Putin a commandé un exercice de déploiement éclair de tous ses missiles atomiques mobiles dans son pays. De fait, Putin commence à nous montrer ses biceps. Est-ce que ça valait la peine de le mentionner, vous pensez ? Disons deux ou trois petites lignes à côté de la nécrologie. Ce n'est pas trop demander, n'est-ce pas ?

La distraction est souvent commandée par les politiciens. « Aie les média ! Amusez-le peuple avec un nanane pendant qu'on fait des coupes de budget sévères dans les centres de recherche sur la santé, disons ....»

OMISSION, OUI, DISTRACTION OUI, MAIS RÉPÉTITION AUSSI

De fait, on peut vous harceler pendant trois semaines avec une question du genre :« Maurice Richard reviendra-t-il au jeu ? ». Et, pendant ce temps-là, des coups pendables se font pendant que vous vous préoccupez de Maurice Richard.

Il y a un grand principe que l'on devrait toujours se souvenir au sujet de la répétition utilisée dans les médias : PLUS TU RÉPÈTES LE MESSAGE SOUVENT, PLUS LES GENS SE DISENT « ÇA DOIT ÊTRE VRAI, ILS EN PARLENT BIEN TROP ! »

OMISSION,OUI, DISTRACTION, OUI, RÉPÉTITION, OUI, MAIS DIFFAMATION OU LYNCHAGE OU « BITCHAGE » AUSSI

Un exemple imaginé : (peut-être que j'ai trop d'imagination !)

Barbara Bérubé Baribeau est député du comté de St Clin Clin depuis 15 ans. Ex-ministre de la consommation, elle siège maintenant dans l'opposition. Elle fait partie d'un sous-comité parlementaire sur les médicaments. Un projet de loi sera soumis sous peu à l'Assemblée Nationale pour accepter des nouveaux médicaments sur la liste des médicaments autorisés.

Barbara Bérubé Baribeau a avisé le sous-comité parlementaire sur les médicaments qu'à sa prochaine séance, elle apporterait des preuves de la nocivité d'un des médicaments proposés et que le directeur général de l'entreprise qui fabrique ce médicament est le beau-frère d'un ministre influent du gouvernement.

Lorsque ce ministre influent apprit la chose, il donna un coup de fil à son bon ami personnel : Le Proprio du Journal. Il lui dit : « Salut. Ça fait longtemps qu'on s'est parlé... Écoute, on a petit problème et je suis certain que tu peux nous aider. Imagine-toi donc que Barbara Bérubé Baribeau nous met des bâtons dans le roues dans notre projet de loi sur les médicaments à ajouter à la liste officielle. Je suis certain que tu peux trouver quelque chose sur elle. Alors, sors-le au plus vite... Elle est trop forte présentement dans l'opinion publique. Donne-moi ce coup de main et je te promets de te retourner l'ascenseur. »

Le lendemain, à la une du journal, paraissait un très court article portant sur la carrière de Barbara Bérubé Baribeau mais qui n'avait absolument rien à voir avec le titre de l'article. Les journaux savent que c'est le titre qui importe parce que les gens ne lisent plus les détails ! Voici donc ce titre :

Barbara Bérubé Baribeau
Transgenre ou transexuelle ?


Et l'article commencera ainsi : « Sans avoir obtenu de confirmation mais, toutefois, de sources généralement bien informées, il appert que...»

Comment se fait-il que l'on parle de l'orientation sexuelle de Barbara Bérubé Baribeau alors qu'elle est une personne publique depuis 15 ans ? « Ah ! On vient juste d'en entendre parler...» « Ah oui, vous venez d'apprendre ça après 15 ans ?... Pas fort le journalisme d'enquête chez vous ! De toute façon, ce sujet ne devrait jamais être public; Barbara Bérubé Baribeau a droit à sa vie privée.» « Mais c'est une personne publique et le public a droit à l'information concernant les personnes publiques. »

Non, habituellement, un telle nouvelle diffamatoire coïncide avec le fait que cette personne est dans une position de négociation avantageuse vis-à-vis du monde en autorité et qu'on cherche à la discréditer, à l'affaiblir.

Et nous, comme des bons poissons, on gobe tout ça.

OMISSION,OUI, DISTRACTION, OUI, RÉPÉTITION, OUI, LA DIFFAMATION, OUI MAIS BALLONS AUSSI

Avez-vous déjà entendu ces expressions : « De sources généralement bien informées » ou « Des rumeurs persistantes circulent à l'effet que...». Ce sont les gens du pouvoir qui lancent un ballon politique, une idée de réforme, etc. par voie anonyme pour vérifier votre réaction. Leur idée est faite mais ils veulent connaître votre résistance à cette idée.

Je me demande pourquoi j'ai écrit ce texte alors que j'apprenais la semaine dernière que la confiance des Américains envers les grands médias n'a jamais été aussi basse de toute leur histoire.

Si vous aimez vous faire mentir à plein nez...
Si c'est important pour vous de savoir
si Maurice Richard revient au jeu...
La Pressetitution est là pour vous exploiter
avec toutes ses armes qu'elle utilise concomitamment

Mais si vous désirez des nouvelles du jour élaborées pour vous seul
Je ne ris pas, c'est vrai...

Prenez une bible et faites votre signe de croix
Demandez-Lui de vous donner
la page de nouvelle pour vous aujourd'hui !

Ça va vous frapper au visage...
Vous allez voir qu'à chaque jour c'est une VRAIE nouvelle
pour vous personnellement.

La Très Sainte Vie de Marie fut « Super Intense » merci !

Longue lecture remplie de délices
Partie 2


Ceux qui n'ont pas lu la première partie manquent beaucoup, mais beaucoup de délices ! Nous y narrons la Vie de Marie de Sa Naissance jusqu'à son accouchement à Bethléem et Sa Fuite en Égypte. Rendez-vous donc à cette première partie en cliquant sur la ligne rouge qui suit :

La Très Sainte Vie de Marie fut « Super Intense » merci !
(lecture interminable remplie de délices ]

Retour d'Égypte après sept ans d'exil

La Sainte Famille retourne dans leur petite maison de Nazareth après avoir appris la mort du Roi Hérode, vous savez celui qui a fait massacrer les petits enfants mâles de moins de deux ans à Bethléem. La Sainte Famille prend bien soin de faire un long détour pour éviter Jérusalem et ses environs. Histoire d'être prudents concernant certaines personnes qui pourraient être de la « philosophie hérodienne », disons.

On rapporte que, lorsque Hérode est mort, des vers lui sortaient de partout. A-t-il eu ce qu'il méritait ? Je vous laisse répondre à cette question. Autre petite question pour vous au sujet d'Hérode : pensiez-vous que les génocides n'ont eu lieu que dans nos civilisations plus modernes (Rwanda, par exemple) ? Hérode, avec le massacre des Saints Innocents, nous prouve le contraire, non ? Alors qu'est-ce à dire ? Que le Mal n'est pas d'aujourd'hui même si, de nos jours, il est plus féroce que jamais.

Pauvre Joseph, responsable d'apporter le pain à la maison. Pris pour se refaire une clientèle après sept années d'absence de Nazareth. Et, comme il était charpentier, la construction de charpentes ne se trouve pas à tous les coins de rue. Recherche de contrat, espoir déçu parce que finalement un tel contrat précis ne se réalisera pas. Comprenez-vous ?

Et pensez-vous que Marie disait à Joseph, juste pour le stresser un peu plus : « Mais qu'est-ce qu'on va manger ? Tu n'apportes rien ! » Non, Marie, la Parfaite, la Sans Tache, ne réagissait pas ainsi : elle allait prier Son Papa d'Amour et Lui disait certainement « Père, donne-nous notre pain quotidien ». C'est drôle mais ils ne sont pas morts !

Marie fait la petite école à la maison

Le frère aîné de Joseph s'appelait Cléophas. On l'appelait aussi Alphée. Je vais l'appeler Alphée parce que c'est plus facile à dactylographier ! Il était marié à une Marie, lui aussi. Le couple avait quatre garçons : Joseph, Simon, Jacques (l'apôtre) et Jude (l'apôtre). Le mot « cousin » n'existait pas à cette époque. Si tu faisais partie d'une grande famille élargie, les cousins étaient tous réputés des frères.

Regardez comment est malicieux le « deux de pique » : il dit « Jacques et Jude sont appelés les frères de Jésus dans la Bible, ce n'est pas moi qui l'ai inventé, c'est écrit noir sur blanc. Donc Marie a eu plusieurs enfants. Donc Elle n'est pas vierge, voyons donc. » Et ça sème le doute chez les gens qui ne creusent pas davantage le sujet. Voyez-vous comment il opère finement, ce « deux de pique ».

Les deux couples habitaient dans des demeures avoisinantes, contiguës ou l'une à côté de l'autre si vous préférez.

Un jour, tout ce petit monde partageait un repas ensemble. Maman Marie annonce à tous qu'elle débutera la petite école pour Jésus. Marie d'Alphée lui dit : Ah ! mais moi je veux bien que Jacques et Jude fassent aussi partie de tes élèves. Tu es tellement bonne, Marie, que je n'ai aucune crainte sur la qualité de ton enseignement. »

Alphée préférait l'école publique du village pour ses deux plus jeunes. Marie d'Alphée lui rétorqua : « Mais qu'est-ce qu'on enseigne là ? Il n'y a plus de religion qui est enseignée et ce sont uniquement des principes laïcs qui ne valent rien. Non, je veux que Jacques et Jude ait le meilleur enseignement possible. Ils iront à l'école de Marie. »

Dire qu'on pense qu'on a inventé le bouton à quatre trous de nos jours ! Voyez-vous la discussion entre école publique versus école privée... et à la maison au surplus ! Ça ne ressemble pas à nos débats de société ici ?

Vous le savez : Jésus est Dieu. Donc, il savait tout d'avance avant même qu'on le Lui enseigne. Il possédait la science infuse. N'empêche qu'il ne fut jamais ni impatient, ni ridiculisant de ses deux cousins qui apprenaient plus lentement. L'intimidation n'existait pas à l'école de Marie, ni le fameux « respect » que l'on enseigne de nos jours dans nos écoles. Non... c'était l'Amour qui prévalait. Jésus aidait ses cousins dans leurs devoirs et dans leurs leçons.

Marie et Joseph perdent Jésus, âgé de 12 ans, pendant trois jours

Y avez-vous vraiment pensé à cela ? Mais vraiment pensé ? Avez-vous un enfant ? Ça fait deux jours et demi que vous n'avez pas de nouvelles de lui... Vous avez appelé partout : d'abord chez ses amis, réponse : non pas vu, chez la parenté : non pas vu, l'école : non, pas vu, l'hôpital au cas où il aurait été frappé : non, pas d'inscription à ce nom, la police : non, madame, il faudrait que vous veniez compléter un rapport de disparition...

Auriez-vous dormi ces deux derniers jours dans un tel contexte ?

Il y a plusieurs, plusieurs années, j'ai perdu ma fille de 5 ans pendant deux heures seulement sur une plage bondée dans le Maine aux USA... Je sais ce que peut être cet état de panique que l'on vit... Je n'ai jamais couru une plage de tous les côtés comme ça de ma vie...

Est-ce que ça vous donne une autre indication des événements « Super Intenses » qu'ils ont vécu ? Pensez-y :

  • risque de lapidation de Marie parce qu'enceinte sans être mariée
  • en bon québécois, tu accouches au « fret » dans un « shack » (en latin, on dit accoucher au froid dans une étable)
  • un prophète au Temple dit à Marie qu'elle aura le coeur transpercé d'une épée à cause de son bébé. Auriez-vous aimé vous faire dire ça lorsque votre enfant était tout petit ?
  • un autre prophète au Temple en cette même occasion dira que Jésus sera un signe de division. Auriez-vous aimé que quelqu'un dise de votre bébé qu'il serait une occasion de disputes plus tard ?
  • tu pars en vitesse à l'aube du jour et tu t'enfuies dans un autre pays
  • il faut que tu apprennes la langue dans ce nouveau pays
  • il faut que tu te trouves un loyer, un job dans ce nouveau pays
  • tu apprends plus tard que tous les bébés de Bethléem sont morts à cause du tien
  • tu perds ton enfant pendant trois jours : introuvable !
Oui mais pourquoi qu'on n'a pas dit tout ça dans la Bible ?
Pourquoi n'a-t-on pas parlé davantage
de tout ce que Marie a vécu ?

La réponse vous sera donnée dans la conclusion
Et vous verrez que ça fait du sens.

Mettez-vous à leur place un peu

Marie et Joseph n'ont pas couché ensemble pour avoir Jésus. Personne d'autres qu'eux le sait mais eux le savent. Disons que ça ne se disait pas trop, qui aurait cru ? On fait tout à notre époque pour nous dissuader de cette Vérité que Dieu s'est fait chair dans une Vierge, imaginez donc à cette époque. Et il faut ajouter que Dieu le Père, Lui aussi, voulait garder ça secret, histoire de ne pas attirer trop tôt le « deux de pique » dans Ses plate-bandes.

Dieu le Père a donc confié la garde de Son Fils à Joseph et Marie; Dieu le Père a prévu que, plus tard, Jésus sauvera tout le genre humain du «deux de pique » si ce même genre humain l'accepte bien entendu. Marie sait tout cela. Elle possède la science infuse et deux prophètes — si vous avez lu la première partie — lui ont dit quel serait le destin de Son Fils.

Bon...à quoi je veux en venir précisément ? Bien je veux en venir au fait que Marie et Joseph n'avaient pas juste l'impression d'avoir perdu un enfant MAIS QU'ILS AVAIENT LA CRAINTE D'AVOIR PERDU DIEU ! Et ils sont responsables de le mener à maturité, Jésus, et, là, ils l'ont perdu ! Comprenez-vous l'immense responsabilité qu'ils avaient de garder Dieu sain et sauf sur terre et qu'ils ont l'impression que cette responsabilité vient de leur glisser d'entre les mains.

Bon, ils retrouvent finalement Jésus au Temple de Jérusalem en train d'échanger avec les trois plus Grands Prêtres du Temple. Pour Jésus, c'est normal de « s'occuper des affaires de Son Père !».

Un petit clin d'oeil sur Jésus au sujet de ses propos avec ces trois Grands Prêtres. Il se faisait poser des questions pour lesquelles Il avait toutes les réponses. Deux des Grands Prêtres étaient en admiration devant ce jeune homme de douze ans. Le troisième était hargneux, d'une pugnacité sans pareille parce qu'il Le jalousait de connaître tant de choses et de les dépasser en compréhension, eux qui avaient fait toute leur vie au Temple. La jalousie, quoi...

Ce troisième prêtre hargneux vous illustre à quelle sorte de scribes et pharisiens Jésus aura à affronter dans sa vie publique.

La maladie et la mort de Joseph : Marie tombe veuve

Joseph va mourir dans les bras de Marie et de Jésus à l'âge de 60 ans après 8 années de maladie. Je vous souhaite une pareille mort entre les bras de Jésus et de Marie ! C'est l'autoroute en droite ligne pour le Paradis. Marie avait 41 1/2 ans tandis que Jésus avait 26 ou 27 ans.

Dieu fait bien les choses : Joseph est mort avant le début de la vie publique de Jésus. Joseph n'aurait pas été capable d'endurer les insultes que Jésus recevra, ni les tortures et la mort qu'il aura.

Jésus et Marie ne mangeaient habituellement un repas composé essentiellement de légumes et parfois de poisson qu'une fois par jour, le soir. Mais quand Joseph fut malade, il fallait que celui-ci prenne des forces et qu'il mange trois fois par jour. Marie et Jésus s'efforçaient de manger trois fois par jour juste pour encourager Joseph à manger.

Certains diront : « Oui, mais si Jésus était Dieu, pourquoi n'a-t-il pas sorti Joseph de son agonie et lui redonner la santé ? » La réponse est la suivante : « Dieu ne va pas habituellement à l'encontre de Ses propres lois naturelles (comme celle du vieillissement) qu'Il a instituées. Il peut le faire mais ça Lui prend des très bonnes raisons pour contrer les lois naturelles. Dans le présent cas, Joseph s'était usé à la corde à travailler pour nourrir sa famille et Dieu ne voulait pas qu'il voit la suite des événements pour Jésus.

Formation accélérée de Maman Marie par Jésus

Imaginez un peu : Dieu vit chez vous en chair et en os pendant trois ans, cette période qui suit la mort de Joseph et son départ pour la Vie Publique. Vous êtes les deux seuls dans cette maison pendant trois ans. Pensez-vous que ça pourrait vous changer un peu ? Un petit développement personnel, quoi ?

C'est ce qui est arrivé à Marie. N'oubliez jamais que Marie savait tout ce qui arriverait à Jésus plus tard à cause de sa compréhension parfaite des anciennes écritures et de ce qu'en avaient dit les prophètes. Je vous en donne sans trop d'exactitude mais uniquement de mémoire ce que certains avaient dit : 1) que Jésus ressemblerait à un lépreux que tout le monde rejetterait 2) qu'il ressemblerait à un agneau qu'on emmènerait à l'abattoir 3) qu'on ne briserait aucun de ses os (encourageant, n'est-ce pas ?) 4) qu'on tirerait au hasard sa tunique... Et j'en passe tant.

Parlant de tunique, saviez-vous que la tunique de Jésus et ses sandales furent fabriquées par Marie quand Jésus avait environ 3 ans. Et que ces deux items ont grandi avec Jésus. Toujours les mêmes qu'ils portaient à l'âge adulte. Assez étonnant, n'est-ce pas ? Sa tunique était sans couture, c'est pourquoi que les soldats romains au pied de la Croix la tireront au sort puisqu'autrement ils l'auraient déchirée et que personne finalement n'en aurait profité. Dire qu'un prophète (Isaïe, le pense) avait vu ça des siècles avant !

Le départ de Jésus pour sa Vie Publique et la séparation d'avec Sa Mère Marie

Ça ne se parlait pas trop dans la maison. Les deux savaient que c'était le temps. MARIE DONNAIT SON FILS AU MONDE ET JÉSUS QUITTAIT SA MÈRE TRÈS SAINTE POUR LE MONDE. Jésus a déjà dit que jusqu'à ce qu'Il quitte la maison de Nazareth, Il n'avait pas regretté le ciel. C'est tout vous dire comment Il se sentait avec Sa Mère. Ça n'a pas été trop le ciel, je vous prie de me croire, quand les scribes et les pharisiens ont commencé à l'emberlificoter. Et, aussi, quand il a vu le Mal dans le monde.

Ça faisait 30 ans que Marie avait le Bon Dieu en chair et en os dans la maison. Et vous savez ce qu'est une mère : dès notre naissance, une mère nous regarde, nous touche, nous sent, nous écoute, nous caresse; elle nous donne de la chaleur et en prend du bébé. La mère ne perd pas ses sens envers nous qui grandissons : elle nous caresse les cheveux, nous embrasse... Marie se coupait de tout ça pour nous, car c'est bien pour que Son Fils fasse ce qu'il avait à faire pour nous sauver qu'elle acceptât cette séparation. On commence à comprendre ici le titre de CO-RÉDEMPTRICE que Marie possède.

Je vous ai déjà dit que Marie ne prenait pas d'alcool (référence première partie aux Noces de Cana). Eh bien, lors de cette séparation tellement difficile pour la Maman, Jésus Lui a offert une gorgée de vin pour Lui fortifier le coeur. Elle a refusé.

Je ne sais si vous avez pris conscience que Marie, veuve de Joseph depuis trois ans, et Jésus qui part en mission publique, fait en sorte que Marie reste seule. Elle n'est pas millionnaire, tout au contraire, la Sainte Famille a toujours vécu très pauvrement. Elle n'avait pas un sou devant elle et elle était pour demeurer seule. De quoi va-t-elle vivre ? Eh bien, lorsque qu'on est convaincu qu'on a un Super Bon Papa d'Amour qui s'occupe de nous, on ne tremble pas devant une telle situation. Connaissez-vous la Providence ? C'est la plus grosse banque de l'Univers, elle appartient à Notre Bon Papa d'Amour. Eh oui, c'est un Grand Banquier aussi !

Le travail des femmes, pas si nouveau que ça. Le travail à domicile non plus.

Bien sûr que la parenté du village venait fournir de la nourriture à Marie de temps à autre. Elle possédait aussi un petit jardin en saison. Mais il lui arrivait de ne pas manger un jour ou deux. Eh ! Que ça nous ressemble, n'est-ce pas ?

Marie a commencé à tisser des petits tapis à la maison qu'elle vendait. La réputation de ses tapis se répandit jusqu'à Rome où on se les arrachait. Ils étaient, entre autres raisons de ce succès, tissés serrés. Une comparaison : vous tissez dans le village de St-Clin Clin et vos produits sont connus à Paris et à Washington. Pensez-vous que notre monde moderne est si moderne que ça ?

Le beau-frère de Marie ne veut plus jamais voir Jésus !

Vous vous souvenez des deux prophètes qui avaient rencontré la Sainte Famille à l'occasion de la Présentation de Jésus au Temple quand il était petit ? Un des prophètes avait dit à Marie qu'elle aurait une épée qui Lui transpercerait le Coeur, l'autre prophète avait dit que Jésus serait serait un signe de division. Belle rencontre, n'est-ce pas ?

Je m'étais toujours demandé ce que signifiait l'expression « signe de division ». Je crois que vous allez comprendre plus rapidement que moi.

Même si Twitter n'existait pas, les nouvelles circulaient vite. Jésus était parti évangéliser dans le bout extrême est du grand Lac de Galilée. Nazareth était situé à peu près à la hauteur du milieu du lac mais reculé dans les terres. La petite population de Nazareth avait déjà reçu des nouvelles au sujet de Jésus. On disait qu'il faisait des miracles à plein.

Après un certain temps d'absence de Nazareth, Jésus revint visiter Sa Maman. Et, comme à l'accoutumée, il alla saluer son oncle Alphée, sa femme et ses quatre enfants : Simon, Joseph, Jacques et Jude. Alphée était le frère ainé de Joseph, époux de Marie maintenant décédé. Leur maison était tout juste à côté de la maison de Marie.

Jésus ne reçut pas le meilleur accueil de sa vie. Alphée le traita de « sans coeur ». Voici un aperçu du discours d'Alphée : « Tu t'en vas faire le prophète ailleurs, tu t'en vas faire des miracles ailleurs, paraît-il, et tu abandonnes ta mère toute seule sans ressource. Le plus grand miracle que tu pourrais faire, c'est de t'occuper de ta mère et de la faire vivre. Me semble que c'est clair, non ? Cette pauvre femme vit de la charité du voisinage. Est-ce que tu trouves ça normal, toi ? Moi, je trouve ça « sans coeur »... Comprends-tu ? Tant et aussi longtemps que tu iras faire le fou ailleurs, JE NE VEUX PLUS TE VOIR. Est-ce que c'est clair ? Tu peux partir maintenant. »

Je suis convaincu que vous commencez à comprendre ce que veut dire l'expression « signe de division ». Marie et Jésus ont été les premiers à le vivre dans leur propre famille. Ça n'a jamais cessé d'être même deux mille ans plus tard.

Ça ne sera que sur son lit de mort qu'Alphée acceptera de revoir Jésus. Pas avant.

Mais qu'est-ce que vous pensez que Marie vivait comme pression et comme commentaires virulents de la part d'Alphée quand Jésus était absent ? On pense rarement à cela. Marie passait, aux yeux d'Alphée, comme une mère qui avait trop gâté Son Fils et qu'elle en avait fait un « sans coeur ». Alphée ne se gênait pas pour Lui dire.

Et vous pensez que l'histoire s'arrête là ? Attachez votre tuque...

Jacques et Jude, les deux plus jeunes enfants d'Alphée, étaient allés à la petite école de Marie avec Jésus. Ils le connaissaient, ils L'aimaient énormément. Qui n'aime pas la perfection ? Réponse : juste les enténébrés n'aiment pas la perfection.

Toujours est-il que Jacques et Jude ont décidé de suivre Jésus dans son évangélisation. Comme on dit en latin, pour Alphée, c'était le bout du bout. Deux de ses enfants allaient suivre un grand fainéant. Scission dans la famille d'Alphée, promesse de Joseph et de Simon d'être loyal à Alphée et de ne pas suivre le grand fainéant. Peur de Jacques et de Jude de retourner au domicile familial quand ils revenaient à Nazareth pour un court séjour.

Est-ce assez « Super Intense » pour vous ?

Les missions évangéliques de Marie

Jésus aimait tellement Sa Mère qu'Il voyait à ce qu'Elle soit le plus souvent possible avec Lui. Quand les missions n'étaient pas trop éloignées, que la saison était propice et que le terrain à parcourir n'était pas trop difficile pour Elle, Il Lui permettait de L'accompagner. Ce qui ne veut pas dire qu'elle n'a pas marché dans la boue, sous la pluie torrentielle, sous un soleil ardent et coucher à la belle étoile. Non, Maman Marie, comme on dit encore en latin, c'était une « tough » (coriace) qui ne se plaignait jamais de rien. Et vous savez pourquoi ? Réponse : parce qu'Elle était avec Son Jésus d'Amour. J'ai hâte d'en arriver à dire la même chose. Mais ça,c'est une autre histoire.

Imaginez-vous donc que Marie d'Alphée, qui aimait Jésus plus que ses propres enfants, accompagnait Marie parfois. Avez-vous pensé à la mine d'Alphée, son mari ?

Rendue dans une ville, elle allait souvent seule voir les grands malades à l'hôpital du lieu, réconforter les sans domicile fixe, etc.

Si on dit que les Apôtres ont réalisé des miracles tels qu'on les rapporte dans les Actes des Apôtres, pensez-vous que Maman Marie n'a pas fait de miracle ?

Petite anecdote suave sur la charité de Marie

Un jour, tout le groupe évangélique (apôtres et femmes) étaient chez Lazare à Béthanie à 10 minutes à pied de Jérusalem. Lazare était très riche et vivait dans un beau grand domaine. Marie était près de la grille métallique clôturant le domaine. Plusieurs personnes étaient à l'extérieur. Elle entend son nom nommé par une femme à grands cris avec des louanges à n'en plus finir. Elle approche et lui demande ce qu'il en est. La femme lui demande si elle la reconnaît. Marie répond non. Alors la femme de Lui dire qu'elle avait accouché elle aussi en même temps que Marie et qu'elle n'avait pas de lait pour son fils et que c'est Marie qui avait nourri son petit garçon en même temps que Jésus. Et la femme lui présente son fils qui était, pendant tout ce temps-là, près d'elle. Il avait exactement le même âge que Jésus.

Personne n'avait jamais entendu parler de cette situation. Maman Marie nous apprend que la charité doit être humble et effacée...

Relations des Apôtres avec Marie : ils sont tous en amour !

Combien de fois est-ce arrivé qu'un des Apôtres, alors qu'ils étaient tous en mission évangélique à quelque part, demande à Jésus : « Quant retournons-nous voir Marie à Nazareth ? » Ils s'ennuyaient tous d'Elle. C'était tellement la joie quand ils La retrouvaient !

C'est que Marie dégageait un petit quelque chose que personne d'autre, exception faite de Son Fils, n'émanait.

J'ai essayé de comprendre, moi, le Nul. Je me suis imaginé la situation suivante : pensez à comment Adam et Ève étaient au Paradis avant leur faute. On dit même que le soir, de temps à autre, les deux se promenaient et conversaient avec Dieu. Il faut le faire, non ? C'est écrit dans la première partie de la Genèse dans la Bible.

Et voyez le contraste : Dieu dit à Moïse de se cacher au creux d'un rocher quand il passera devant Lui car quiconque voit Sa Face meurt.

Pourquoi cette différence ? Réponse : parce qu'Adam et Ève étaient encore super purs, super saints. Ils n'avaient jamais péché. Ils pouvaient donc voir Dieu qui est infiniment saint, de fait on dit qu'Il est le Saint des saints.

Revenons à Marie maintenant : elle est née sans tache originelle comme Adam et Ève. Pas d'égratignure sur l'âme, voyez-vous ? Elle est la seule avec Jésus à naître ainsi après Adam et Ève. Voilà pourquoi qu'on dit d'eux qu'ils sont le Nouvel Adam et la Nouvelle Ève venus réaparer la gaffe des premiers.

Un très petit aparté avant de continuer... Quand Moïse était dans le désert avec les Juifs pendant 40 ans, il était monté une fois sur la montagne avoisinante pour aller parler à Dieu. Il ne voyait pas Sa Face mais il voyait Sa Gloire... Gloire ? un autre termme que je ne comprends pas parfaitement mais je m'imagine que c'est toute l'auréole de Lumière qui L'entoure car ne dit-on pas que Dieu est Lumière parfois ?

Or, quand Il est redescendu de la montagne, ses compatriotes virent la face de Moïse super étincelante de Lumière au point qu'ils ne pouvaient pas le regarder. Pourtant, Moïse, même s'il était saint, était né avec la même égratignure sur son âme que vous et moi.

Imaginez maintenant ce que ça peut être de voir Marie qui n'a jamais eu d'égratignure sur son âme, qui parle à Dieu face à face parfois dans sa petite chambre. Avec ces informations et mes petits raisonnements, vous pourrez peut-être vous expliquer pourquoi les Apôtres avaient toujours envie de revenir voir la Nouvelle Ève, Marie. Elle dégageait un petit quelque chose que personne d'autre ne dégage...

Padre Pio ressemble à Marie et non l'inverse !

Padre Pio est le nom d'un capucin et prêtre italien né Francesco Forgione, le 25 mai 1887 à Pietrelcina (province de Bénévent, en Campanie, Italie), mort le 23 septembre 1968 à San Giovanni Rotondo (province de Foggia dans les Pouilles en Italie).

Padre Pio avait des stigmates, c'est-à-dire la reproduction réelle des plaies de Jésus sur la Croix. Elles peuvent être apparentes ou non; dans le cas de Padre Pio, elles étaient apparentes comme en fait foi la photo plus haut. Des médecins ont été mandatés par le Vatican pour étudier le cas, des médecins athées aussi, et leurs conclusions sont identiques : «« La blessure du thorax montre clairement qu'elle n'est pas superficielle. Les mains et les pieds sont transpercés de part en part. » « Je ne peux trouver une formulation clinique qui m'autorise à classer ces plaies. » Et ce médecin athée de conclure : « ... des phénomènes, reliés harmonieusement entre eux, qui se soustraient au contrôle des recherches objectives et de la science. »

Padre Pio a eu ces stigmates pendant 50 ans et, au grand étonnement des médecins, les plaies ne se sont jamais infectées même si le sang coulait tout le temps.

Mais où est-ce que je veux en venir avec ça ? (Mais que vous êtes patient avec moi !)

Je veux en venir au fait que si Padre Pio porte les plaies du Christ sur lui, qu'est-il arrivé à Marie lorsque Son Fils a reçu 5 000 coups de fouets et qu'on lui a mis par trois fois une couronne d'épines sur la tête : la première fois, elle était trop grande, la seconde trop petite et, enfin, la troisième fois, elle était de la bonne dimension.

Pendant Jésus était torturé au Palais de Pilate et que quelques soldats qui n'étaient pas affectés à le torturer jouaient à un jeu de dés tout à côté de Lui et Lui piquaient un regard nonchalant de temps à autre, Marie, elle, était au Cénacle, cette salle de banquet que Jésus avait obtenu d'un ami pour fêter le repas du Jeudi Saint la veille. Marie y avait une petite pièce attenante à la grande salle.

Marie sentait chaque coup bien que ces coups ne fussent pas apparents comme ceux de Padre Pio.

« Mais cette heure est à vous et à la puissance de l'obscurité. » Luc 22, 53


Jésus a dit ça en se faisant arrêter... Ça a l'air des beaux mots cette phrase mais vous pensez que ça ne signifie pas grand chose. Détrompez-vous. Ce titre a vraiment une signification et peut-être nous le revivrons bientôt. Mieux vaut alors comprendre ce que ça signifie. Je vous le souhaite de tout, tout mon coeur.

Commençons par voir quelque peu les conséquences qu'apporte une heure des ténèbres:

  • Avant d'être arrêté, Jésus était au jardin de Gethsémani avec ses 11 apôtres (Judas était parti le vendre). Jésus demande à ses apôtres de prier par trois fois pour qu'ils ne tombent pas en tentation parce que l'heure des ténèbres est arrivée. Ils sont plutôt tombés dans le sommeil. Jésus va les réveiller, ils se ré-endorment... Très rare, oui très rare que les Apôtres n'écoutent pas les demandes de Jésus.
  • Écoutez... imaginez que vous avez suivi Jésus pendant trois ans : nourrir 5 000 personnes en plein champ désert, guérir des malades, les possédés, à peine une semaine avant, ressusciter Lazare qui puait après 4 jours dans un tombeau, l'entendre prononcer des sermons superbes.... Même les Romains et les Grecs venaient l'écouter tellement Il parlait bien. S'appellerait-il La Parole pour rien ? Eh bien, vous, oui vous personnellement, qui avez vu tout ça de vos yeux vus pendant trois ans, disons, quand il est arrêté, vous vous enfuyez tous ! Et Pierre Lui avait dit à peine quelques jours avant qu'Il était le Fils de Dieu ! Comprenez-vous quelque chose à ça ? Les onze ont fui !
Mais qu'est-ce au juste l'Heure des Ténèbres ? C'est l'Heure où Dieu se retire et laisse tout le champ libre à Satan. Les Apôtres ne sont plus capables de prier, ils s'endorment... et ils s'enfuient comme des voleurs... la peur...oui la peur les a fait fuir... Satan a un doctorat en peur... en anxiété... en angoisse...

Mais revenons au cours de notre histoire...


Dès que Jésus est sorti du palais de Pilate après avoir été flagellé, couronné d'épines et choisi par le peuple entre un brigand, Barrabas, et lui-même. ( Important : le peuple était noyauté par des scribes et pharisiens du Temple afin que le peuple choisisse Jésus pour mettre à mort. — Pensez-vous que c'est si différent que ça nos manifestations publiques ? Et que nos autorités politiques, sous la pression populaire, prennent de décisions plus sages que celle de Pilate ? )

Toujours est-il que Marie avait demandé à Jean de venir la quérir au Cénacle dès que Son Fils débuterait son Chemin vers le Calvaire. Elle arrive donc rapidement sur les lieux pour suivre Son Fils en arrière du peloton des FÊTARDS, oui des fêtards qui fêtaient la mort prochaine de Jésus. Ce même petit monde avait mis par terre trois jours auparavant des rameaux pour l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. (Comprenez-vous que l'opinion publique peut changer subitement du tout au tout surtout si elle est savamment manipulée. Nous avons de très bonnes agences de communication et de relations publiques pour ça. N'ayez crainte.)

Un homme miraculé par Jésus lui tire des pierres, sa femme meurt d'un coup de pied au ventre.


Les soldats romains de garde à Jésus pour le protéger tant bien que mal de la foule avaient leur itinéraire précis : ils allaient depuis le Palais de Pilate jusqu'au Calvaire en ligne directe. Le Sanhédrin (conseil d'administration du Temple si vous voulez) ne l'entendait pas ainsi : non pas du point A au point Z en direct... Non...non...non... Il faut en faire un exemple de ce type qui s'appelle Jésus. Il faut faire les points A, B, C, D...jusqu'à Z. Tant pis pour le zigzag, tant pis pour lui si c'est long, mais il faut que tout le monde le voit et L'haïsse. Et arrangez-vous pour qu'Il n'en meure pas !

Dans une petite rue, un homme sort de son domicile et lui lance des pierres (pas nouveau comme vous pouvez voir). Sa femme lui crie : « Tu n'as pas honte ? Il t'a guéri ! » L'homme en colère donne un coup de pied au ventre de sa femme (violence conjugale, pas nouveau non plus) et elle en meurt. Quand, très bientôt, les chrétiens seront haïs, est-ce que ça se pourrait que de telles choses se reproduisent ? Ayez au moins un doute, svp.

Comprenez-vous davantage ce que signifie l'Heure des Ténèbres ? l'Heure de Satan ? l'Heure de la Puissance de l'Obscurité ?

Marie n'est pas juste un Témoin au pied de la Croix. Non et non. Elle rachète comme Son Fils.

Dites-moi : votre enfant est super malade, il se contorsionne comme jamais... Vous attendez à l'urgence et lui continue à souffrir le martyr, voudriez-vous prendre ses douleurs à sa place pour le soulager si c'était possible ?

Eh bien, c'est ce qui est arrivé à Marie. N'oubliez pas ses stigmates des coups de fouets et des épines à la tête qu'elle a vécus. Si ses stigmates n'ont pas été apparents comme ceux de Padre Pio, c'est que ce n'était pas convenable. Les Apôtres et tout le reste du monde n'auraient pas compris.

Mais Marie les a eus les trous dans les pieds et dans les mains comme les clous que Jésus a eus.... Elle a participé entièrement à la mort de Son Fils sur la Croix.

Voilà pourquoi l'Église dit de Marie qu'elle est Co-Rédemptrice du genre humain avec Son Fils. C'est une autre raison tellement importante qui motive le fait qu'on peut avoir recours à elle. Elle est tellement puissante, on n'a pas idée.

Souvenez-vous dans mon petit exemple : je suis certain que vous souffririez autant sinon plus que votre enfant en attendant à l'urgence de l'hôpital. Pourquoi refuserions-nous cette qualité à Marie alors ? Jésus a vécu pas mal plus qu'une contorsion et Sa Mère était devant et pardonnait à tout le monde. On comprend mieux ce que veut dire de pardonner à ses ennemis, n'est-ce pas ?

C'était le chef des soldats sur place qui avait fait passer Marie à travers le cordon des soldats entourant la Croix avec Jean. Il pensait que Jean était son Fils. Plus tard, Longin se convertira au christianisme ayant vu la douceur et le pardon que Jésus a fait sur La Croix. Disons que le tremblement de terre et la déchirure complète du voile du Temple ont dû aidé aussi. Il rapportera plus tard au Cénacle la lance utilisée pour percer le coeur de Jésus à Marie.


Pendant, donc, que Marie souffrait avec Son Fils, les pharisiens et les scribes du Temple tournoyaient en dansant autour du Calvaire. Imaginez-vous le Calvaire. Un petit chemin en spirale en faisait tout le tour. Ces pharisiens et ses scribes faisaient une grande chaîne en se tenant par la main et dansaient de joie à voir Jésus mourir.

L'Heure des Ténèbres, ça vous dit quelque chose ? Et ça ne pourrait jamais revenir, vous pensez ?

La Mort et l'ensevelissement de Jésus

Marie avait certainement toute une douleur dans la poitrine. Mais est-ce que la mort ne lui a pas apporté un très léger soulagement du style « Enfin Mon Fils ne souffre plus » ? Hum... point d'interrogation...

Il y avait Nicodème, Joseph d'Arimathie, Jean, Marie-Madeleine et Marie dans le tombeau (et peut-être d'autres aussi, je ne m'en souviens plus. Mais ceux-là étaient là. ) On a enseveli le corps de Jésus avec au moins une centaine de livres (50 kilos) d'huiles et d'aromates selon la tradition juive de le faire. Les linges, linceuls et suaire enveloppant le tout.

La Sainte Colère de Marie

L'opération terminée, tout le monde s'apprêtait à quitter afin de rouler la pierre sur la porte du tombeau. Marie leur dit qu'elle ne partait pas, qu'elle restait là avec Son Fils.

Rappelez-vous que Marie connaissait les Écritures par coeur et qu'Elle les comprenait (la chanceuse !). Les hommes tentaient de la raisonner. Rien à faire. Ils insistaient. Rien à faire. Elle leur dit à un moment donné : « Mais vous ne connaissez donc pas les Écritures, vous les docteurs du Temple. Ne savez-vous donc pas qu'Il ressuscitera le troisième jour de sa mort ? N'avez-vous donc pas de foi ? J'ai accepté de donner Mon Fils une fois aux hommes. C'est terminé. Je ne le donnerai pas d'autres fois. Allez-vous en, Moi Je reste ici. »

Même s'ils les hommes considéraient sa position déraisonnable, ils ne pouvaient guère argumenter.

C'est Marie-Madeleine qui a convaincu Marie de quitter. Et par quel argument, à votre avis ? Hum... pas évident, n'est-ce pas ?

Marie-Madeleine a persuadé Marie de revenir au Cénacle parce que tous les Apôtres s'étaient enfuis d'un bord comme de l'autre comme des poulets affolés. Il lui fallait « rapailler » les Apôtres et les assurer du pardon de Dieu de leur fuite et de les consolider en une unité à nouveau. Que les Apôtres constituaient l'Église naissante et qu'Elle ne pouvait pas laissé l'Église à l'abandon. Marie a suivi Marie-Madeleine au Cénacle non sans douleur.

La pire tentation de Marie

De retour au Cénacle, la pauvre Marie super éprouvée se réfugie dans sa petite pièce. Elle s'est mise, bien entendu, en prière. Et voyez les suggestions que Lui faisait Satan.

« Arrête de fabuler. Il est mort, il est mort ».
« Il ne reviendra plus.»
« Enlève tes lunettes roses...»
« Revenir à la vie... et par Lui-Même à part de ça... Bien voyons donc ! »
« Dire que vous vous êtes sacrifiés pour en arriver à ça...»
Ces suggestions n'ont pas arrêté jusqu'au dernier moment de la Résurrection de Jésus. Pour être plus précis, juste un peu avant, alors que Le Père envoya un ange de consolation à Marie.

Ce harcèlement satanique fait partie du rachat que Marie a fait pour l'humanité en tant que co-rédemptrice du Salut des hommes. Elle n'a pas saigné du sang physique mais du sang spirituel comme vous pouvez le voir.

L'Heure des Ténèbres, ça vous dit un peu plus quelque chose maintenant ? Et ça ne pourrait jamais revenir, vous pensez ?

La Résurrection de Jésus

Mais, à votre avis, à qui Jésus est-il apparu en premier ? Oui...oui... je sais que vous allez me répondre à Marie-Madeleine. Et pensez-vous que Sa Mère aurait passé après ?

Si ce n'est pas écrit dans la Bible, c'est pour la simple raison que personne d'autres que Jésus et Marie ont été témoins de cette scène. Et pensez-vous que Marie, humble comme nous commençons à peine à La connaître, aurait crié sur les toits : « Jésus est vivant, Jésus est vivant, Je l'ai vu en chair et en os, oui, en chair et en os ! ». C'est méconnaître Marie qui garde toutes ces expériences dans Son Coeur.

Avis à tous qui vivent des expériences célestes de les garder pour eux aussi afin de ne pas humilier les autres à moins que le Ciel ne commande de le dire. Ces expériences sont intimes et doivent habituellement le demeurer.

Quand Jésus est apparu à Sa Mère, n'oublions qu'il a maintenant un corps glorifié. Ce corps peut se mouvoir n'importe où, être à plusieurs endroits en même temps, passer à travers les murs, disparaître, apparaitre, etc.... Jésus a dit à Sa Mère « Maman ! Vient sur Mon Coeur et entre dans Mon Coeur brûlant pour toi, Ma Maman d'amour. »

Marie s'est approchée du Coeur de Jésus qui était super resplendissant de Lumière; avec Ses Mains, Jésus lui prit la tête pour l'accoter sur Son Coeur et Elle est même entrée dans Son Sacré Coeur.

Petite devinette ici : mais pourquoi Jésus dit à Marie-Madeline de ne pas le toucher parce qu'Il n'est pas encore monté vers son Père ? Ce sera l'apparition qui suivra celle de sa Mère. Réponse : parce que tous les êtres humains, à l'exception de Marie, portons le péché. Marie n'altérait donc en rien l'état de Jésus, elle pouvait donc le toucher.

Avez-vous déjà remarqué qu'on dit dans la prière du Je crois en Dieu la phrase suivante : « Le troisième jour, Il est ressuscité des morts. » On ne dit pas « Trois jours plus tard ». Non on dit « Le troisième jour ».

Mais pourquoi donc cette nuance ? Jésus dit qu'Il ne s'en pouvait plus d'attendre pour aller réconforter Sa Mère. Il ne voulait pas attendre trois jours complets. Surtout qu'il avait bien vu comment Satan avait malmené Sa Mère.

Jusqu'à l'Ascension

Bon, encore ici, vous pensez que Jésus quand il apparaissait aux autres n'était pas avec Sa Mère en même temps au Cénacle ? Bien voyons donc, Il était toujours avec Sa Mère !

Vous remarquerez l'ordre des apparitions dans les Évangiles, Jésus apparaît toujours à ceux qui L'ont le plus aimé et eu foi en Lui avant les autres. Thomas est le dernier parce que sa foi n'était pas forte : « Tant que je ne mettrai pas mes doigts dans Son Côté, je n'y croirai pas. »

Pourquoi ça changerait aujourd'hui ?

L'Ascension

N'oubliez pas — et ça, c'est important — qu'un ange a dit quand Jésus a disparu des yeux de ceux qui L'avaient vu monter au Ciel. « Pourquoi regardez-vous ainsi ? Ne savez-vous pas qu'il reviendra de la manière qu'il est parti ? » Ça veut dire quoi ça ? Ça veut de ne pas se faire berner par ceux qui diront « Il est ici, Il est là » comme le dit si bien l'évangile. Il ne sera pas à Rome, ni à Paris, ni nulle part ailleurs.

Ce n'est sûrement pas moi qui aurait avancé ça. Car, c'est loin d'être un dogme dans l'Église catholique ce que je vais vous apprendre. Mais disons que celle qui en a parlé a aussi décrit l'Assomption de Marie avec son corps et son âme vers les 1660 soit 300 ans avant le dogme de l'Assomption décrété le 1er novembre 1950 par l'Église Catholique.

Marie d'Agreda, dans son livre intitulé La Cité Mystique de Dieu (comprenons ici que la Cité Mystique, c'est Marie qui a hébergé ou porté Jésus, notre Dieu fait homme), affirme donc que Jésus a emmené Sa Mère devant le Père lors de Son Ascension.

Vous connaissez bien Jésus, n'est-ce pas ? Pensez-vous qu'il aurait été capable de se présenter seul en « winner » (en vainqueur) devant Son Père et s'attribuer toute la gloire de cet extraordinaire Sacrifice de la Croix sans la présence de Sa Mère ? Ce serait mal le connaître : il partage toujours la Gloire de Ses Actions avec ceux et celles qui y ont contribué. C'est un Dieu/Homme de partage, notre Bon Jésus.

Il faut bien saisir la situation ici : Marie doit sûrement être dans l'adoration, la contemplation, dans la vision béatifique, « dans les vaps (vapeurs)» quoi de voir Le Père. Elle devait sûrement avoir envie de rester là bien, bien longtemps.

Et Le Père demande à Marie : « C'est toi qui décide : tu mérites de rester ici pour l'Éternité et tu peux le faire si tu veux ou bien tu peux retourner là-bas sur terre. C'est Toi qui décide, Ma Fille Bien Aimée. »

Et Marie décide de quitter la vision béatifique de Dieu pour revenir donner une partance à L'Église de Son Fils sur terre.

Avez-vous pensé au Sacrifice qu'elle faisait de quitter la vision immédiate de Dieu pour nous, les êtres humains qui avaient tant besoin de connaître les Enseignements et la Vie de Son Fils pour notre propre bonheur ?

N'est-ce pas à Son Honneur et sommes-nous suffisamment reconnaissants de ce qu'Elle a fait pour nous ? Hum...

Marie reste pour donner une partance à L'Église

Quand Jésus est mort à l'âge de 33 ans, Marie avait 47-48 ans. Elle quitta notre terre à l'âge de 70 ans moins 26 jours. C'est donc dire qu'elle est demeurés avec nous pendant 22-23 ans pour donner une partance à l'Église.

Partance, partance ? Ça veut dire quoi ça ?

Voici quelques exemples :

  • Faire le choix des quatre évangélistes pour écrire les évangiles. Même s'ils ne les ont pas écrit immédiatement après, chacun savait qu'il aurait à l'écrire. Ça a pris 10 jours de jeûne et de prières avec les Apôtres avant que ce choix soit fait.

  • Il fut décidé de la même manière la dispersion des Apôtres dans tous les territoires à l'intérieur et à l'extérieur d'Israël.

  • Marie insistait pour que chaque Apôtre soit habillé de la même manière. De la même manière que Son Jésus avait été habillé tout sa vie : une longue tunique de couleur brune, je crois. (Ça ressemble pas tellement à nos prêtres en civil, ça !). Marie fabriquait elle-même toutes les tuniques des Apôtres.

  • Marie fabriquait tous les habits sacerdotaux pour célébrer la messe.

  • Quand Marie voyait arriver le Pontife Pierre, elle s'agenouillait immédiatement pour lui demander sa Bénédiction (avis aux religieuses qui veulent devenir prêtres !). Au début, Pierre en était gêné. Pierre venait consulter pour tous les problèmes apparemment insolubles : devait-on obliger la circoncision chez les non Juifs qui se faisaient baptiser ? Devait-on leur interdire de manger du porc comme les Juifs le font ?

  • Elle détermina ou fit déterminer toute la liturgie, les prières à suivre, les fêtes à fêter au cours d'une année.

  • Elle copiait toutes les prières en plusieurs exemplaires pour les envoyer aux Apôtres en mission afin qu'il y ait une uniformité dans l'Église.

À un moment donné, les représailles contre les Chrétiens reprirent de plus belle à Jérusalem. Vous vous souvenez de Saint Paul qui est tombé de son cheval et qui fut converti sur-le-champ par Jésus ? Eh bien, c'était du temps qu'il s'appelait encore Saul. Comme boucher/lapideur, il ne donnait pas sa place.

Jean qui était toujours avec Marie à Jérusalem lui dit que ce n'était pas convenable que la Mère de Jésus et de l'Église reste à Jérusalem dans ce contexte. (Incidemment, il y en aura un autre qui va partir incessamment de Rome : lequel des deux papes (Benoit XV! ou François, je ne saurais vous dire. Mais celui qui restera à Rome ne sera pas le bon pape, prenez garde, ça s'en vient très vite...).

Il allèrent donc à Éphèse, en Turquie. Il y avait déjà des Apôtres qui avaient bien évangélisé l'endroit avant l'arrivée de Marie. Marie passe devant le Temple d'Artémis à Éphèse. Je vous ai déjà dit que Dieu était « jaloux » dans le sens divin, c'est-à-dire qu'il n'accepte pas de faux dieux à côté de Lui.

Eh bien, Marie aussi est jalouse. Le Temple d'Artémis était composé de 20 jeunes « vierges » qui ne forniquaient pas avec les hommes (ça, on n'est pas trop certain) mais ça ne les empêchait pas de rester « vierges » entre elles. Vous voyez le genre ?

Dès que Marie mit les pieds à Éphèse, il y a eu un petit tremblement de terre qui a fait écrouler le temple. Ça vous rappelle-t-il les effondrements des temples en Égypte, ça. (Voir la première partie de ce récit).

Marie retourne à Jérusalem avant de monter au Ciel

Jusqu'ici, vous conviendrez que le récit est assez terre à terre comme le rapport d'un journaliste qui s'en tient à des faits. Mais là, on va sauter d'un cran. On va faire un petit récit de Marie dans le monde spirituel de son temps.

Il y avait deux Jacques dans le groupe des Àpôtres. Jacques d'Alphée (vous connaissez maintenant Alphée, le frère de Joseph qui restait juste à côté de Marie et Joseph). Donc jacques d'Alphée était le cousin de Jésus. Il y avait aussi Jacques de Zébédée; son frère était Jean dit de Zébédée aussi.

Jacques le Majeur dit de Zébédée est allé évangéliser l'Espagne. Il oeuvrait avec un grand zéle. C'est là qu'il érigea la première chapelle en l'honneur de Marie de toute l'histoire.

Pendant la construction, Marie lui apparut. Elle était à Jérusalem à ce moment-là. Si vous pensez que Marie a fait des apparitions juste à Lourdes, à La Salette, à Fatima et ailleurs, détrompez-vous. Elle a commencé dès les premiers jours.

Lorsqu'un disciple était condamné à mourir en martyr, elle lui apparaissait juste avant pour l'aider à passer à travers.

Voici ce que dit Saint Amédée de Lausanne concernant l'accueil que Marie faisait à tous ceux qui se présentaient à elle au Cénacle :

« Pour elle, établie dans la forteresse la plus élevée des vertus et débordant de l'océan des dons divins, elle épanchait sur le peuple croyant et altéré, dans un ruissellement surabondant, l'abîme des grâces par lequel elle surpassait toutes les créatures. Elle procurait en effet la santé aux corps, et aux âmes la guérison, dans le pouvoir qu'elle avait de réveiller de la mort du corps et de l'âme. Qui jamais est parti de chez elle malade ou triste, ou sans avoir été instruit des mystères célestes ? Qui donc est retourné chez lui sans être pleinement heureux d'avoir obtenu ce qu'il voulait de Marie, la mère du Seigneur ? »

Et Elle n'a pas changé ! Elle est encore ainsi ! Oui, vous pouvez vous dire à vous aujourd'hui et pour vous vous-mêmes : » Qui donc est retourné chez lui sans être pleinement heureux d'avoir obtenu ce qu'il voulait de Marie, la mère du Seigneur ?»

Et pour aller La Voir, c'est même plus simple qu'autrefois... Il s'agit de se mettre en présence de la Trinité par notre Signe de Croix qui résume notre appel des Trois Personnes. Ensuite, on peut se confier à Elle qui accompagne toujours la Trinité justement. On Lui parle tout simplement... ou on Lui vide notre sac trop plein... ou on La prie...

Quelque soit la méthode, vous êtes alors en mode WI FI avec Elle. ELLE EST NOTRE MAMAN ! Vous savez ce que cela signifie ? Donnez-Lui tout votre paquet ! C'est bien écrit le mot « Donnez ». Or si vous avez donnez vos problèmes et vos soucis qui vous semblent d'un poids incommensurable pour vous, Marie, Elle, les considère comme des plumes. Et puisque vous les Lui avez donnés, vous ne devriez plus les avoir. C'est un ou l'autre : ou bien ils sont encore à vous ou bien ils sont à Elle maintenant.

Et si en La quittant, vos soucis ou problèmes sont encore présents à votre esprit, c'est que vous ne les Lui avez pas donnés ! Retournez, retournez, retournez vous confier à Votre Maman tant que vos problèmes ne seront pas derrière vous. Et dites-lui dans vos mots à vous qui doivent venir de votre coeur, pas de votre tête, quelque chose de ce style-là : « Maman Marie, il me semblait que je t'avais donné mes problèmes mais je les ai encore à l'esprit. Je veux vraiment te les donner et m'en débarrasser pour mon compte. Accrois ma Foi en Toi et je te demande pardon de ne pas en avoir eu assez jusqu'à maintenant. Je sais que tu peux faire des miracles, tu en as tant fait ! Et Tu peux en faire pour mes problèmes, fais-moi comprendre davantage que tu es Ma Vraie Mère et que tu t'occupes de moi comme si j'étais la prunelle de tes yeux. Cette fois-ci, Maman, je te les donne et je te les laisse mes problèmes. Je te quitte soulagé... Merci Bonne Maman d'amour... »

Je crois sincèrement que si on a vraiment aimé Marie de tout notre coeur, elle va être là aussi pour notre mort si on a à mourir. Marie ne fait pas de traitement de faveur à personne, elle est juste. Si on Lui a été fidèle, Elle aussi nous sera fidèle. Souvenez-vous de ce que l'on dit dans le Je vous Salue Marie : « Priez pour nous maintenant et à l'heure de notre mort ». Ce nous sera un grand réconfort de voir la plus belle femme au monde en âme et en corps à ma mort, non ?

Elle te guide vers le Grand Juge et Elle est ton Avocate... Elle est de ton bord en plus ! Et si vous saviez comment Elle peut non seulement adoucir les décisions du Juge mais L'inviter à les renverser, c'est surprenant ! Lisez sur ce sujet comment Elle a convaincu Jésus de changer de décision concernant l'adoption que Pierre voulait faire d'un orphelin ! Saisissez-vous ? Faire changer une décision à Dieu ! (Voyez le récit plus détaillé ici.) Vous comprendrez jusqu'à quel point que vous avez La Meilleure des Avocates !

Marie monte au Ciel

Ceux qui ont écrit sur sa vie divergent beaucoup sur ce qui s'est passé réellement. Alors je n'irai pas dans les détails. La seule chose qui est commune à tous, c'est qu'elle est montée avec son corps à un moment donné.

Et certains de ces auteurs ont écrit avant que le dogme de l'Assomption soit proclamé par l'Église. Disons que ces auteurs ne passaient pas pour des Traditionnlistes à leur époque.

Voici donc à nouveau ce que dit Saint Amédée de Lausanne concernant son Assomption :

« Lors donc que la Vierge des vierges était conduite par son Dieu et Fils, le Roi des rois, dans l'allégresse des anges, la joie des archanges, parmi les acclamations du ciel, alors s'accomplit la prophétie de David disant au Seigneur : La reine se tient à ta droite, dans un vêtement d'or et des ornements variés. »

Le plus important ( pour nous ! ) maintenant
à l'arrivée de Marie au ciel.

Le Père Éternel lui a dit à son arrivée au Ciel : «Nous ne voulons rien accorder au monde que ce ne soit par votre entremise, et nous ne voulons rien refuser de ce que vous accorderez aux hommes.» Pour plus de détails sur cette phrase, cliquez ici.

J'espère que ça plante le clou sur l'importance de Marie dans nos vies, non ? Parfois, des expressions modernes peuvent en rebuter quelques-uns parce qu'on ne les trouve pas dans la Bible ou dans les livres religieux. Mais, j'ai peut-être un petit passe-droit parce que je ne suis qu'un Nul et je comprends comme un Nul.

Disons que Marie, Notre Maman à tous, pas juste à quelques-uns ou juste aux Catholiques (ce serait se méprendre), Elle est « POWER ». Comprenez-vous ? Rien ne peut être accordé sans son entremise... Est-ce assez fort ?

Conclusion

Oui mais pourquoi qu'on n'a pas dit tout ça dans la Bible ?
Pourquoi n'a-t-on pas parlé davantage
de tout ce que Marie a vécu ?

Voici la réponse

Dès qu'un des quatre Apôtres prenait son stylo Bic
pour commencer à écrire sa partie d'Évangile,
Marie lui apparaissait et lui disait :
« Il faut que tu écrives le strict minimum sur Moi
sinon les premiers fidèles n'apprendront pas bien
que le Vrai Dieu, c'est Jésus et non pas Moi.
On parlera de Moi dans les autres siècles
lorsque la foi sera bien établie.

mardi 23 juillet 2013

La Très Sainte Vie de Marie fut « Super Intense » merci !

Longue lecture remplie de délices


Je savais bien que Marie avait accouché de Jésus. Entre deux cadeaux de Noël, on m'avait déjà distraitement dit ça. Par la suite, j'ai vu des images d'Elle. Ça n'avait pas trop l'air jojo sa vie : rester les mains jointes sur des images tout le temps et, au surplus, Elle ne se ressemble même pas du tout d'une image à l'autre : une image de Fatima, de Lourdes, du Cap-de-la-Madeleine, c'est jamais la même femme qui est posée.

Je me suis dit à un moment donné si je n'étudie pas davantage son dossier, je n'aurai vraiment pas un bonne idée de la Mère de Jésus. J'ai cherché et voici ce que j'ai trouvé. Vous dire que mes recherches sur Elle sont terminées, c'est impossible et vous comprendrez pourquoi.

Même pas née qu'elle est la cause des anges déchus en enfer !

Ça commence bien !

Un jour, avant que le Ciel et la Terre furent même créés, Dieu vivait avec tous ses anges au Paradis. Il se dit : « Tiens, tiens, aujourd'hui je vais présenter un petit vidéo du futur aux anges; ce serait mieux dit si je disais « vision » au lieu de « vidéo », mais, n'empêche, le principe est là.

Le vidéo commence : création du Ciel et de la terre, des mers, des animaux et, finalement, d'Adam et Éve qui sont créés sans péché, super saints, super purs et qui vivent dans le Paradis terrestre sans maladie, sans le devoir de travailler. Ils sont très bien, quoi; au paradis...terrestre....quoi !

Jusque là, tous les anges regardaient le vidéo et étaient ébahis de ce qu'ils voyaient et louaient Dieu pour Sa Magnificence Créatrice.

Rendu à cette partie du vidéo, les choses se sont corsées pour certains anges, ils commençaient vraiment à mal filer, à se tortiller sur leurs chaises. J'explique pourquoi : Dieu montre aux anges son Fils, Lui-Même Dieu, qui prend la chair d'un homme; ça en chicotait plus d'un parce que certains anges se disaient « Cout'donc, est-ce que les hommes seront supérieurs aux anges ? ». Mais ces anges parvenaient à se contrôler parce qu'ils se disaient: « Ben koi, c'est Dieu qui se fait chair, Dieu, c'est Dieu, Il peut bien faire ce qu'Il veut, on a rien à redire ». Mais déjà, ça les fatiguait pour certains ce bout du vidéo.

Le vidéo continue : on voit la désobéissance d'Adam et Ève qui se font séduire par un dénommé Satan déguisé sous forme de serpent. La seule chose qui était défendue à Adam et Ève était de manger du fruit défendu de l'arbre qui était au centre du jardin d'Éden. Dans mes recherches, on parle toujours de « fruit défendu » et on n'a jamais mentionné le mot « pomme ».

On voit Satan qui explique à Adam et Ève que Dieu a émis cette interdiction pour les empêcher d'être comme Dieu eux-mêmes, à savoir de connaître le bien et le mal; ils ne connaissaient que le bien à ce moment-là. Comme d'habitude, le serpent venait de dire de la « bullshit ».

De fait, cette interdiction, entre autres raisons, étaient pour éprouver l'obéissance d'Adam et d'Ève. De fait, l'obéissance est amour. Le fruit défendu consistait en une interdiction pour vérifier l'obéissance donc l'amour des premiers parents envers Dieu. Le concept que l'obéissance est amour est tellement avant-gardiste qu'on n'en parle pas encore dans nos journaux. Et si on n'en parle pas, ce n'est pas nécessairement vrai car les journaux ne disent que la vérité, n'est-ce pas ? Ah ! vous hésitez à me croire ?

Dans la salle de projection du vidéo, tous les anges ont fait « Oh !». Plusieurs se mirent la main sur la bouche en signe d'étonnement et de scandale devant la désobéissance d'Adam et Ève.

Le vidéo continue : Dieu présente une femme sur l'écran. Personne ne l'avait jamais vue. Mais pour Dieu, Il la connaissait depuis tout le temps. Dieu n'a pas eu de commencement, il est Éternel, et il n'a pas de fin. Bien facile pour moi de m'imaginer que Dieu n'aura pas de fin, mais qu'il n'a pas eu de commencement, ma petite tête n'arrive pas facilement à se l'imaginer. Cessons ces propos subjectifs. J'en reviens à cette femme : Dieu l'a eue dans la tête depuis toujours ! Hum ! devinez de qui je parle... Vous comprendrez mieux maintenant cette phrase de l'Apocalypse : « Avant que la terre fut faite. Les abîmes n'étaient point encore, et j'étais déjà conçue » Apoc., XXII,1.

Le vidéo continue...

Jusque là, il y avait juste eu une belle musique accompagnant la création du monde dans le vidéo. Personne n'avait parlé. Mais quand le serpent a réussi son coup de mentir et de séduire nos premiers parents et que cette femme est apparue sur l'écran, une voix très forte s'est fait entendre, c'était celle de Dieu qui parlait au serpent sur l'écran. Il parlait tellement fort et sévèrement qu'il y a même des anges qui se sont bouchés les oreilles. Il dit :

« Je mettrai une inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité :
celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. »

Le plus bel ange du Paradis, un dénommé Lucifer, qui veut dire Porteur de la Lumière, s'insurgea de façon véhémente contre cette idée de femme que Dieu avait amenée sur l'écran. Si Lucifer avait toléré l'idée de Dieu qui prend chair, là, c'était bien différent : c'était juste un être humain qui n'était pas Dieu qui assurerait la cause de Dieu. Pour Lucifer, la cause était entendue, jamais il n'accepterait qu'un simple être humain lui passe sur le dos. Jamais. Pendant la pause vidéo, il se concerta avec tous les anges, certains étaient d'accord avec lui.

Dieu n'accepta pas qu'on se rebelle contre Ses Plans, il les a foutus hors du Paradis. L'enfer venait d'être créé. Ces beaux anges se transformèrent immédiatement en être hideux reflétant l'orgueil qui les habitaient. Encore à ce jour, leur caractère est tellement hideux qu'on ne peut pas s'imaginer sur terre l'allure qu'ils ont. Quand ils viennent visiter les êtres humains, ils se déguisent toujours pour camoufler leurs vrais apparences.

Marie n'était pas encore née qu'elle fut la cause de la perdition de certains anges en enfer
Faut le faire !
Leçon # 1 de cette vie « Super Intense »

Ça annonce bien pour la vie « Super Intense » à venir, non ?



Un petit mot au sujet du mot « talon » qui est très intriguant...

Donc depuis ce temps-là et surtout depuis sa naissance sur terre, on constate que le combat de Marie contre les puissances du mal n'a jamais cessé. D'ailleurs le mot « postérité » prononcé par Dieu dans sa phrase plus haut signifie, entre autres choses, que cette bataille sera continuelle de génération en génération jusqu'à la fin.

Dieu ne s'est pas trompé, il y a inimitié réciproque entre les deux: la Femme, Marie, et le serpent. Mais ce qu'il y a d'intéressant dans ce que Dieu dit — et sachez que lorsque Dieu parle, il ne se trompe jamais, chaque mot pèse un kilo au moins — c'est qu'Il affirme qu'elle va lui écraser la tête, donc que Marie sera victorieuse. Ce qui veut dire qu'il n'y aura plus de mal à un moment donné sur la terre; il me semble que ça ferait un grand et bon changement, qu'en pensez-vous ?

Mais avez-vous remarqué que Marie utilise son talon pour l'écraser et qu'elle se fait blesser au talon ? Ce n'est pas avec un pied, une jambe, ses mains ou ses bras qu'elle l'écrasera... Non, avec le talon. Mais qu'est-ce que ce sapristi de talon ?

Ce n'est pas gros un talon... C'est une très petite partie du corps humain... Ce symbole représente la petite « gang » qui croit en elle et qui la prie dans le monde. Cette « gang » n'est pas plus grosse que son talon par rapport au vaste corps du monde en effet.

Et elle se fera blesser au talon. Qu'est-ce que ça veut dire, ça aussi ? Ça veut dire que dans la dernière bataille ultime, car nous sommes à la dernière ronde du match, cette petite « gang » ne s'en sortira pas indemne. Satan emploiera tous les moyens qu'il a accumulés depuis des millénaires pour meurtrir, blesser cette petite « gang » qu'il haït comme il n'a jamais haï. Il y met l'énergie du désespoir sachant que sa fin est proche. On dit parfois « qu'il met présentement le paquet ». Comprenez-vous pourquoi il y a tant de mal dans le monde, plus qu'il n'y en a jamais eu ?

Mais confiance les amis, Marie est la plus forte et sera victorieuse. Pensez-vous que Marie ne viendra pas se mettre à genoux pour panser votre meurtrissure une fois la bataille terminée. Si vous saviez comment Elle est ! Comment Elle nous aime ! Elle aussi ferait exactement comme son Fils : elle accepterait de mourir pour chacun de nous si Dieu lui permettait. Ne paniquez donc pas, ce sera juste un petit « bobo » temporaire...

La petite Marie qui va naître

Le père et la mère de Marie s'appelaient Joachim et Anne; à la conception de leur fille Marie, ils avaient respectivement 66 ans et 44 ans.

Pauvre Anne, elle passait pour une femme stérile. Et, dans cette société, une femme stérile était considérée comme une tare infligée par Dieu à cause des fautes de ses ancêtres ou d'elle-même. On la regardait donc un peu de travers parfois. Mais les deux pardonnaient aux autres cette situation même s'ils en souffraient bien sûr.

À toutes les fêtes des Tentes ou des Huttes célébrées une fois par année, tous les juifs allaient au Temple de Jérusalem. C'était la commémoration des ancêtres qui avaient campé dans le désert après avoir quitté l'Égypte. Les Juifs galiléens n'étaient pas tellement bien perçus par les autres Juifs. On disait d'eux qu'ils étaient un peu d'une classe inférieure. Joachim et Anne étaient galiléens. Les galiléens avaient habitude d'occuper une partie du sol pas trop loin du Temple. On dirait aujourd'hui qu'ils avaient leur terrain de camping à eux là. Ils y érigeaient toutes leurs tentes là pendant tous les jours que durait la fête.

Anne s'offrait à toutes les familles pour faire la gardienne pendant que les parents allaient au Temple. La présence des petits était sa seule consolation.

Au jour du départ, Anne dit à Joachim : « Joachim, nous devrions aller au Temple une dernière fois (à cause de leur âge) pour demander au Seigneur un enfant avant de partir pour la Galilée ». Cette prière, ils l'avaient faite tellement souvent au cours des années antérieures mais sans succès.

Au Temple, Anne fit une promesse à Dieu si elle avait un enfant. Elle lui promit de LUI « consacrer cet enfant ». Et savez-vous ce que veut dire « consacrer son enfant à Dieu » ? Ça veut dire qu'à l'âge de trois ans, tu vas reconduire ton enfant au Temple de Jérusalem et que tu le remets au prêtre pour ne plus jamais le revoir. Il y a un couvent pour filles là et même chose pour les garçons. Ça commence à être « heavy duty », n'est-ce pas ? Seriez-vous capable de faire ça avec votre enfant ? Hum... ! Ça vous donne une petite idée de la trempe de Ste-Anne. Faire un sacrifice, ça veut dire faire quelque chose de sacré. « Consacrer ton enfant à Dieu » est très sacré.

Anne reçut une inspiration qui lui semblait dire que ce serait la vraie fois.

La naissance et les trois premières années : quelques anecdotes

La naissance comme telle

Il y avait beaucoup d'invités chez Joachim à l'occasion de l'accouchement. Ça veillait dans le salon comme on dit. Au moment de sa naissance, un orage diluvien avec toute la fanfare du tonnerre, des éclairs, de la grêle. Et une fois Marie née, c'est le calme après la tempête avec un soleil d'un rose pâle. Un des invités dira « Quel spectacle, je n'ai jamais vu ça ». « Regardez, regardez» dira un autre.. Et comme cerise sur le gâteau, la pleine lune, mais vraiment une superbe de pleine lune, apparaît trois jours avant le temps ! Les invités étaient stupéfaits : « Mais que donc sera cet enfant ? ». Il faut dire que, dans leurs traditions, il y avait une portée spirituelle à de tels phénomènes sans nécessairement être capables d'en dire précisément les conséquences.

La petite Marie ne veut pas passer pour un prodige

Marie a commencé à parler à l'âge de 18 mois. Une grande spécialiste de Marie, Marie d'Agreda (circa 1780, environ 4000 pages sur elle), affirme qu'elle aurait pu parler dès sa naissance mais que ça aurait trop étonné ses parents et les autres personnes et que ça n'aurait pas été de bon aloi de passer pour un prodige. Première leçon d'humilité de Marie. Avis à certains voyants qui le crient sur les toits parfois.

La petite Marie travaille en cachette de sa maman pour l'aider

Une autre petite anecdote : vers l'âge de deux ans, Marie passait le balai pour aider sa mère. Anne lui a dit une fois qu'il ne fallait pas parce que c'était le travail des grands et que le balai était bien grand pour elle. Alors Marie a continué de passer le balai en cachette de sa mère pour l'aider !

La petite Marie pleure parce qu'elle veut être pécheresse pour l'amour de Dieu

Un jour, elle est dans la cour arrière de la maison et elle pleure silencieusement. Anne, sa maman, approche et lui demande pourquoi elle pleure. La petite Marie lui dit parce qu'elle voudrait être péchéresse pour l'amour de Dieu. Anne, intriguée, lui demande pourquoi. Souvenez-vous, elle n'a pas encore trois ans ! La petite Marie lui répond : « Je voudrais pécher pour être aimée de Dieu qui devient Sauveur. On sauve ce qui est perdu, n'est-ce pas ? Je voudrais être sauvée par le Sauveur pour avoir son regard d'amour. C'est pour cela que je voudrais pécher, mais sans faire de péché qui Le dégoûte. Comment peut-Il me sauver si je ne me perds ? ».

Ouf ! Anne ne savait absolument pas comment lui répondre. Par chance, Joachim approchait doucement par en arrière et avait entendu la conversation. Joachim dit à la petite Marie : « Regarde ici sur la margelle le petit oiseau qui vient de naître. Ses ailes ne sont pas assez fortes encore pour voler. Et, tu le vois, il avance et pourrait vite glisser et tomber dans l'eau de l'étang. Dis-moi, Marie, est-ce que je devrais le sauver tout de suite de ce danger ou bien attendre qu'il tombe à l'eau et qu'il risque de mourir avant de le sauver ? ». Vive d'esprit, Marie lui répondit qu'il faut le sauver tout de suite. Joachim lui expliqua que Dieu l'avait sauvée avant de tomber elle aussi tout comme cet oiseau et qu'il fallait L'en remercier.

Marie fut satisfaite de la réponse et cessa de pleurer.

Ne me touchez pas ! Je suis le Temple de Dieu

Bon.... comme on dit.... une dernière : toujours vers 2 ans, il y a une réception chez Joachim et Anne. Les invités trouvent tous Marie croquante, super belle. Ils l'assoient sur un comptoir et désirent tous l'embrasser ou recevoir un baiser d'elle. Elle leur répond : « Ne me touchez pas car on ne touche pas au temple de Dieu, on le respecte. » Pas mes enfants qui auraient dit ça à cet âge-là !

Petite réflexion sur la naissance de Marie

Mais quelle est donc cette Marie à sa naissance ? Vous vous souvenez plus haut : « elle fut conçue en Dieu depuis tous les temps ». Et pourquoi donc fut-elle ainsi conçue par Dieu. Réponse : c'est elle, La Femme, qui est destinée à écraser le serpent, à éliminer le mal sur la terre. Dieu l'a donc pourvue de plusieurs caractéristiques que vous et moi n'avons pas. Elle est sans tache originelle comme Adam et Ève furent avant de désobéir. Voilà pourquoi on dit d'elle que c'est la Nouvelle Ève.

Dans toute l'histoire de l'humanité, il y a eu deux Ève : l'ancienne qui s'est déchue elle-même et la Nouvelle (Marie) qui est venue réparer les pots cassés chez le genre humain. Comme elle est sans tache originelle, son âme est super pure, super parfaite. C'est la seule femme et le seul être humain, si l'on fait exception de son Fils qui est Dieu mais aussi Homme, c'est le seul être humain, complètement humain et juste humain, qui soit né parfait.

De fait, on dit qu'elle est de peu seulement inférieure à Dieu. C'est tout vous dire, non ? Alors... que les mouvements féministes ne viennent pas affirmer qu'il n'existe pas de modèle féminin qui soit honoré. Marie, par ses perfections, est supérieure à tout homme que la terre a pu porter à l'exception de Son Fils. N'est-ce pas assez pour être satisfaites ? Mais les mouvements féministes détestent que l'on parle ainsi. Cherchez à savoir pourquoi... Est-ce qu'on ne voudrait pas plutôt prôner l'ancienne Ève ? C'est une question, pas une affirmation...

Pensez-y deux secondes : Dieu a créé le chef d'oeuvre de la perfection humaine avec Marie. Il lui a donné toutes les vertus à 100 % : Foi - Espérance - Charité - Prudence - Force ou Courage - Justice - Tempérance - Humilité - Intelligence - Science - Sagesse. De fait, elle avait la science infuse, i.e. elle savait tout sans avoir besoin d'étudier. Mais Dieu avait besoin d'une telle personne parfaite pour affronter le « deux de pique » qui a des millénaires d'expérience. Comprenez-vous maintenant pourquoi les anges demeurés amis de Dieu et qui ne sont pas rebellés ont été ébahis quand ils ont vu Marie par anticipation dans le vidéo ?

DERNIÈRE CHOSE AVANT DE CONTINUER À PROPOS DE LA MARIE PETITE

Après la faute de nos premiers parents, c'est bien le cas de le dire, Dieu a du se dire : « Bien de valeur, mais ils ne l'emporteront pas en Paradis ! Ils vont attendre jusqu'à ce que Mon Fils vienne réparer les pots cassés en mourant d'Amour sur une Croix pour eux. Ils vont comprendre ce que c'est de l'Amour, c'est de l'oubli de soi et c'est de penser aux autres. Car ceux qui ne maîtriseront pas cette attitude ne pourront jamais entrer dans Mon Paradis ».

Dieu a donc créé une salle d'attente annexée au Paradis. On a appelé ça les Limbes. Tu n'as pas mal nulle part, tu ne souffres pas sauf l'envie de voir Dieu mais c'est long d'attendre. Or d'Adam et Ève, Noé, Abraham, Jacob jusqu'à Jésus, tout le monde allait dans la salle d'attente. Une seule personne pouvait entrer au Paradis lorsque Dieu la réclamait : Marie. Pourquoi ? Parce qu'elle est sans péché ! C'était les délices de Dieu de l'inviter de temps à autre tout au long de sa vie et même petit enfant de la faire venir.

Ce sera Jésus qui ouvrira les portes du Paradis avec Son Sacrifice sur la Croix. Vous allez maintenant comprendre ce que veut dire la phrase suivante du Je Crois en Dieu « Il est descendu aux enfers ». À ne pas confondre avec l'enfer. De fait, les enfers, c'étaient les limbes ou la salle d'attente. La salle était bondée de tout le bon monde depuis Adam et Ève. Jésus leur a dit de Le suivre et ils sont tous aller adorer Dieu Le Père qui attendait tellement, mais tellement Son Fils qui avait réalisé une job parfaite sur la terre. Ce fut un super gros party.

Anne et Joachim vont reconduire Marie au Temple à 3 ans pour ne plus la revoir. Vie de couvent de Marie.

On pense parfois que les saints souffrent moins que nous autres. Pensez-vous que c'est arrivé à Joachim et Anne de voir leur petite Marie qui s'en allait allègrement au Temple, toute ravie de s'en aller dans la Maison de Dieu. Sa plus belle petite robe, sa coiffure remplie de fleurs, elle prenait la main de sa maman et trottinait. Dites-moi : comment voyez-vous Anne et Joachim dans cette circonstance ? Ils ne reverront plus jamais leur petite fille parfaite, leur (et notre ) bijou de la création...

Marie au couvent : vous ne la trouverez pas drôle parce que vous n'êtes pas habitués de voir cette attitude de nos jours. Attachez votre tuque.

Maman Marie a été dans ce couvent de jeunes filles au Temple de Jérusalem de l'âge de 3 ans jusqu'à sa sortie pour se marier avec Joseph à l'âge de 14 ans.

Marie d'Agreda nous détaille sa vie dans le couvent. Sachez une chose: on n'a pas inventé l'intimidation à l'école (le « bullying » en anglais).

Comme Maman Marie était sans tache originelle, elle était parfaite. Ses consoeurs n'appréciaient pas trop ça. Elles la considéraient comme la chouchou des autorités, ce qui n'était pas vrai. N'empêche que les autorités avaient Marie en très haute estime. Ça se comprend.

Ses consoeurs l'ont « bitchée », ridiculisée combien de fois ? L'accusant devant les autorités de choses qu'elle n'avait jamais faites.

Autant devant les autorités qui pouvaient alors la réprimander sans raison juste à cause des colportages de ses consoeurs que devant ses consoeurs elles-mêmes, ELLE NE SE DÉFENDAIT JAMAIS. ELLE ALLAIT S'AGENOUILLER DEVANT SES CONSOEURS OU DEVANT LES AUTORITÉS POUR DEMANDER PARDON DE CHOSES QU'ELLE N'AVAIT PAS FAITES !

En lisant ce passage, j'avais de la difficulté à comprendre l'attitude de Marie ( écoute : demander pardon pour quelque chose que tu n'as pas fait....faut le faire, non ?). J'ai compris à la longue que tu ne peux pas développer la plus grande vertu qui est l'humilité ( soit exactement le contraire de l'orgueil de Satan et de nos premiers parents qui voulaient devenir comme des dieux en connaissant le bien et le mal ) sans subir des humiliations ou en t'humiliant toi-même.

Et Marie nous enseigne à s'humilier même dans des choses qui ne nous appartiennent même pas. Pas sûr qu'en 2013, cette leçon est bien reçue... Mais je me dois de vous dire la vérité même quand elle ne fait pas notre affaire.

LE GRANDE BÉNÉFICE DE L'HUMILITÉ : UN EXEMPLE CONCRET

On pense que c'est de la théorie quand on dit que la vertu d'humilité est la plus grande arme contre Satan. En voici un exemple :

Satan a vu la naissance de Jésus dans une étable mais il s'est dit « Comment le Messie, le Roi du Monde, peut-il naître ici ? Il naîtra sûrement dans un palais. Ça ne doit pas être le Messie, voyons donc : une étable ! » Il a passé tout droit sans leur nuire. Parce que Satan, s'il avait à naître, le ferait sûrement dans le plus beau palais, orgueilleux comme il est.

La Sainte Famille a donc échappé au harcèlement satanique au départ à tout le moins à cause de leur humilité.

DERNIÈRE CHOSE À PROPOS DE L'INSTRUCTION DE MARIE AU COUVENT

Même si Marie savait tout sans étudier, son humilité la faisait participer attentivement à tous les cours dont les cours de religion juive, bien entendu. Elle comprenait plus les prophéties et les texte inscrits dans le rouleaux (il n'y avait pas de livres mais des rouleaux à cette époque) que les scribes ou les prêtres qui les enseignaient.

Un jour, dans la vie publique de Jésus, il y avait dans l'assistance des scribes et des pharisiens. Ils étaient en beau joual vert de l'entendre si bien parler. À la fin de son discours, ils s'employèrent à l'emberlificoter avec des questions religieuses super techniques. Jésus répondait avec assurance à tout en citant tous les passages de l'Ancien Testament qu'il fallait en appui.

Alors les scribes se sont dits : « Mais d'où est-ce qu'il sort celui-là ? Il n'a jamais étudié au Temple de Jérusalem pourtant » . C'était en effet le seul endroit en Israël où l'on pouvait étudier en profondeur la religion judaïque.

Coucou ! Sa Mère y était allée pendant 11 ans ! Elle avait reçu tous les enseignements religieux.... Et c'est Marie qui fera la maîtresse d'école à la maison de Nazareth à Jésus et à ses deux cousins qui deviendront apôtres, Jacques et Jude d'Alphée. N'empêche que Jésus, étant dieu-homme, possédait Lui aussi la science infuse.

Une tuile sur la tête de Marie : on a décidé à sa place qu'elle se marierait et avec qui ! C'est votre style ça, non ?

Comment réagiriez-vous si j'arrivais chez vous, je sonne et je vous informe que vous devez me suivre pour terminer votre vie dans un monastère ? Vous me répondriez au moins que ce n'est pas ce genre de vie-là que vous avez choisie, non ? À moins que vous ne me donniez un coup de pied au califourchon. Oui, je crois que la dernière possibilité représenterait le plus votre réaction.

C'est un choc comme ça que Marie a vécu mais à l'inverse. Marie pensait qu'elle finirait sa vie au couvent. Marie avait juré à Dieu qu'elle demeurerait vierge jusqu'à sa mort pour Lui. Pire que mon exemple au paragraphe précédent, on lui a même choisi « le gars à marier », Joseph ! Et comme Marie possède la vertu d'obéissance à 100 %, à ce que les autorités du couvent ont décidé, elle obéira. Eh ! que ça nous ressemble, non ?

De retour à la petite maison de Nazareth : une autre tuile sur la tête de Marie. Elle est en situation de lapidation. Ça va de mieux en mieux, n'est-ce pas ?

Marie était revenue du couvent avec un coeur léger. En effet, Elle et Joseph avaient eu une conversation en tant que fiancés disons « imposés ». Marie lui a dit qu'elle avait fait un voeu de virginité à Dieu et qu'elle désirait bien respecter ce voeu même mariée. Dieu fait bien les choses car Joseph avait fait, lui aussi, un voeu de chasteté. On appelait ce voeu chez les hommes d'Israël du naziréat. Joseph était donc un naziréen. Ça partait bien, quoi.

Mais ce n'est pas là la tuile. Ouf ! non ! Les prochaines lignes vous montreront jusqu'à quel point Marie, et aussi Joseph, ont été exposés à des situations complexes, super stressantes (vous verrez que Marie risquait la lapidation ! oui...oui...) et comment ils arrivent à dénouer ces situations et ils ne s'en portent plus mal par la suite, ni ne sont affectés en rien par ce qu'ils ont vécu. On a vraiment à apprendre d'eux. Pas vrai que tout était calme et au beau fixe dans l'ancien temps.

Les inquiétudes autour de la venue de l'Archange Gabriel qui Lui annonce qu'Elle aurait un petit garçon si elle accepte bien entendu.

Je ne veux pas vous conter les détails de cette venue. Vous pouvez les connaître, à la façon du Nul que je suis, à cette page où l'on traite en détail de la prière à Marie.

Joseph et Marie ne s'étaient que promis entre eux. Marie vivait dans sa petite maison et Joseph dans la sienne. Ils n'étaient pas mariés encore.

Avez-vous pensé à ce qui a pu trotter dans la tête de Marie avant qu'elle accepte de devenir enceinte d'un petit garçon comme le Lui annonçait l'Archange Gabriel ?

  • « Comment se fera-t-il si je ne connais point d'homme ? »
  • « Est-ce que Dieu n'accueille pas l'offrande sa de servante et ne me veut pas vierge pour Lui ? »

  • L'archange Lui explique que ça ne sera pas par oeuvre d'homme qu'elle devienne Mère.

    N'oubliez pas que, pour Marie, c'est aussi inusité que pour nous : devenir enceinte sans l'intervention humaine. Pas trop connu à l'époque la fertilisation in vitro, vous savez... Dans tout ce qu'elle connaissait des anciennes écritures judaïques, nulle part il n'était mention qu'un tel phénomène n'était arrivé. Et Marie les connaissait par coeur mieux que quiconque. Parmi nous, il y en a plus d'un qui aurait douté. Vous auriez-vous douté, madame ?

    Mais cette vie « Super Intense » commence. C'était juste une mise en appétit tout ça.

    L'Archange Gabriel avait dit à Marie lors de son apparition que sa cousine Élisabeth était enceinte de 6 mois et qu'une visite de sa part l'aiderait beaucoup. Comme vous le savez Élisabeth accouchera de Jean, le patron national des Québécois jusqu'à 1960. Par après, il n'était plus important plus sauf pour en rire ou pour faire un gros party sur les Plaines à sa fête. Mais qui est-il au juste ? Bof ! À quoi ça sert de le savoir, n'est-ce pas ?

    Pour tous les détails de cette visite chez Élisabeth, voyez cette page.

    Marie partit donc de Nazareth pour Hébron (pour certains) ou pour Juda (pour d'autres) enceinte de 8 jours. Elle n'avait rien dit à Joseph. Sa philosophie était d'attendre un signe de Dieu pour l'annoncer mais qu'elle n'en ferait pas à sa tête. On appelle ça « faire la Volonté de Dieu et non la nôtre ». Marie assista Élisabeth pendant trois mois, c'est-à-dire jusqu'à son accouchement. Joseph vint la quérir et ils retournèrent à Nazareth après 4 jours de marche pour une maman enceinte de trois mois. L'auriez-vous fait ?

    De retour à Nazareth, Joseph est dans la maison. Marie sort de son petit oratoire après ses prières. Bang ! Ça lui saute aux yeux : Marie est enceinte ! La nature ne trompe pas. Il n'en parle pas mais ça lui chicote en titi dans le coco ! Il retourne ce soir-là chez lui et ne dort pas. Tout lui tourne dans la tête : « Si, d'après les règles de notre religion, je la déclare, elle se fera lapidée puisque nous ne sommes pas mariés. Et je l'aime. Je ne désire pas ça du tout. »

    Le pauvre Joseph ronge son frein pendant 4 ou 5 jours; il va manger le soir chez Marie mais ne parle de rien. Il est très préoccupé, il n'est pas dans son assiette et mange peu ce qu'il y a dans son assiette. Il réfléchit, il réfléchit et n'arrive pas à trouver une solution. Tout à coup une petite lumière : « Pour éviter qu'elle soit lapidée, je fais mes bagages et je disparais pour toujours de ce village. La population pensera peut-être que je suis un père sans coeur mais, au moins Marie, sera saine et sauve. C'est ça ! Je fais mes bagages dès ce soir et, demain, au lever du jour, je fous le camp. »

    Cette même nuit, lui apparut en songe un ange qui lui expliqua toute la situation et lui dit d'appeler son fils, Jésus. Assez enthousiasmé et heureux de l'heureuse issue de la situation, il courut vite chez Marie pour lui expliquer son rêve et qu'il fallait appeler leur fils Jésus. C'était le même nom que l'Archange Gabriel avait dit à Marie. On ne pouvait pas s'y tromper, le songe était un bon songe puisque le nom de Jésus corroborait celui que Marie avait reçu.

    Marie et Joseph précipitèrent le mariage.

    Les petites leçons de cette histoire pour nous même si vous ne voulez pas le croire.

    Dieu résout les situations les plus complexes qu'un être humain peut rencontrer. Mais il faut s'en remettre à Lui. On ne peut jamais anticiper Ses solutions avec notre petite tête. Sa Tête est pas mal plus grosse que la nôtre. Deuxième point ici : l'obéissance à Dieu. Dans la même situation, nous, on aurait dit à Joseph : « Écoute, Joseph, je suis enceinte. C'est un ange qui m'a averti mais je ne suis pas allé avec un homme, c'est Dieu Lui-Même qui m'a fécondée. Alors ne t'en fais pas et ne soit pas jaloux. »

    Bien oui, on fait toujours avec notre petite tête dans la plus grande « transparence », n'est-ce pas ? Pourquoi ne faisons-nous comme Marie dans toutes les situations que nous vivons : « Seigneur, je ne sais pas quoi faire présentement... Fais-moi signe de ce que Tu veux que je fasse... Tu es tellement plus intelligent que moi, tu me connais tellement plus que je me connais moi-même que Tu feras en sorte que je comprenne ce que Tu désires que je fasse... Merci d'avoir reçu ma prière, Seigneur. »

    Vous vous en porterez beaucoup, beaucoup mieux... et avec vos relations aussi.

    Le voyage et la naissance à Bethléem

    Obligé d'aller s'inscrire au recensement commandé par César, Joseph se devait pour le faire d'aller à Bethléem, patrie de son ancêtre de lignée : David. Mais il ne voulait pas que Marie l'accompagne. Cependant, Marie connaissait parfaitement les écritures. Elle savait que le Sauveur devait naître à Bethléem d'après les anciennes prophéties religieuses.

    Qu'auriez-vous fait à sa place ? Disons que vous êtes enceinte non par oeuvre d'homme et que vous savez qu'un tel bébé doit naître à Bethléem. Eh bien, Marie a insisté qu'elle était bien en forme pour faire le voyage (au moins trois jours à dos d'âne enceinte de presque 9 mois — ça doit faciliter l'accouchement....je ne sais pas !). Elle cacha des langes de bébé et tout le nécessaire pour le bébé dans sa valise. Vous souvenez-vous des coups de balai en cachette de sa mère ? Elle est en train de faire un coup de balai en cachette à Joseph ! (hihi)

    Rendus là-bas, pas de chambre d'hôtel, rien, niet, nada...

    À un moment donné, je me suis demandé : « Si Dieu qui est Tout Puissant, pourquoi n'a-t-il pas empêché quelques touristes Juifs de se rendre à leur hôtel de Bethléem où ils avaient réservé. Une petite foulure à la cheville chemin faisant, disons... Il me semble que ça aurait créé une chambre disponible pour Marie, Joseph et Jésus qui allait naître.

    Bien non... une étable, une crèche ! Mais pourquoi donc alors que Dieu a permis cette étable ou cette crèche ? Dieu se veut accessible au plus pauvre des pauvres. Il ne fait pas juste le dire, Il le fait. La femme qui accouche dans un bidonville de Rio peut s'identifier à Marie qui a accouché dans une étable au froid. Pensez-vous que cette femme de bidonville pourrait prier une Marie et un Jésus qui serait né dans un palais. Elle aurait probablement dit : « Ah, Lui Jésus, Il fait partie de la haute gomme. Sa Mère aussi. Ils ne peuvent pas me comprendre. Dieu est fait pour les riches.»

    Commencez-vous à comprendre les Plans de Dieu ? Comment Ils sont pour tous... surtout pour les pauvres... Comment tout avait été planifié dans Sa Grande Intelligence, infiniment supérieure à notre petite tête ?

    Maman Marie accouche sans douleur !

    Mais comment ça, à cette époque-la, me demanderez-vous ? Vous vous souvenez plus haut comment Dieu a parlé au serpent sévèrement ? À la même occasion, il n'a pas été plus tendre envers Adam et Ève qui avait désobéi. Dieu dit à Adam qu'il devait dorénavant travailler « à la sueur de son front ». Quant à Ève, il dit qu'elle « accoucherait dans les douleurs ». Ces punitions sont les conséquences de leur faute, de leur désobéissance; leur faute a marqué leurs âmes qui étaient pures auparavant d'une tache, la tache originelle. Une souillure à l'âme, quoi.

    Mais Marie n'a pas de tache ! Elle est Immaculée. Jésus voulait être en gestation dans un beau palais pur, très pur. Donc, Marie, parce sans tache sur son âme, n'était pas assujettie à la punition d'accoucher dans les douleurs. Voilà pourquoi.

    Présentation de Jésus au Temple

    C'est dans les rites religieux Juifs d'aller présenter ton premier enfant mâle au Temple. Je vous donne peu de détails ici sauf pour vous dire que deux prophètes très saints ( un homme et une femme ) ont eu vent de la présence de Jésus. Tous deux savaient, à cause de leur sainteté, qu'Il était le Messie. L'un des prophètes a dit à Marie qu'à cause de cet enfant, elle aurait une épée qui Lui transpercerait le coeur.

    Dites-moi : comment auriez-vous pris une telle affirmation à la naissance de votre enfant ? Pas vrai que les saints souffrent moins que nous autres....

    La fuite en Égypte. Encore une tranche de vie « Super Intense »»

    Pas assez d'avoir cru que tu tomberais enceinte sans l'oeuvre d'un homme, pas assez d'avoir risqué la lapidation, pas assez d'avoir accouché dans une étable au froid ( camping d'hiver quoi ? )... Bien non la vie « Super Intense »» continue !

    Cette fois, c'est Joseph qui, comme c'est son habitude, a un songe une nuit qu'ils sont à Bethléem. C'était après que les Mages soient passés.

    Parlant des Mages, que le dicton est donc vrai : « Nul n'est prophète dans son pays ». Il y a eu en effet deux catégories de personnes qui sont venues adorer Jésus à sa naissance : les plus pauvres des pauvres des Juifs, des bergers, qui, il faut le dire, ont dû être faciles à convaincre de la naissance du Messie quand ils ont entendu la musique angélique dans le ciel : « Gloria in Excelsis Deo ». Disons que ça motive à croire... Et il y a eu les Mages : de purs étrangers qui n'ont pas lésiné sur la dépense : de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Faut croire qu'ils savaient à qui ils s'adressaient. Tu n'apportes pas ça à n'importe qui, disons.

    Mais pour ce qui est du reste des Juifs qui connaissaient par coeur les prophéties, donc au courant de la naissance à venir du Messie à Bethléem, niet, nada, rien, personne n'était là. Même chose aujourd'hui : 300 000 personnes pour Madonna et 3 personnes pour une réunion de prières qui avait été annoncée. Vous voyez le genre ?

    Quelle digression pour parler du songe de Joseph ! Vous verrez que ce ne fut pas en vain...

    Joseph a le songe que l'on va exterminer tous les jeunes enfants mâles de Bethléem. Le roi Hérode du temps avait reçu les Mages avant qu'ils viennent adorer Jésus. Les Mages lui avaient demandé où naîtrait le Messie. Les prêtres d'Hérode avaient informé les Mages que ce serait à Bethléem. Mais quand ils sont partis, Hérode a eu peur de se faire enlever sa royauté par ce Messie. Il ordonna donc de tuer tous les enfants de Bethléem à bas âge. Voyez-vous les conneries que nous fait faire la peur ? La peur n'est JAMAIS de Dieu. Toutefois, si on s'en remet à Dieu et qu'on lui remet aussi nos peurs, c'est rendu Son Problème, plus le nôtre. Hérode n'a pas fait ça, il a fait avec sa petite tête.

    Jésus retournera à Bethléem pour parler en public au cours de sa vie publique. Toutes les mères qui avaient perdu leurs enfants à l'époque assistaient. Il leur a dit, entre autres choses, que c'était une grande grâce que Dieu avait fait à leurs enfants parce qu'ils n'assisteront pas à la mort du Messie et n'y participeront pas de quelque manière que ce soit ni de près ni de loin. Jésus ne fut pas plus surpris de la réaction de la population de Bethléem que vous et moi ne pouvions nous y en attendre. Un coup de pied au califourchon presque ... Il est parti côté cour ou jardin, je ne sais trop, mais il est parti en titi. Morale de la petite histoire : même quand tu dis la vérité, tu peux te faire botter le califourchon. Mais ce qui est dit comme vérité demeure...

    Mais qu'est-ce que Joseph a fait en se réveillant de son songe, vous pensez ? Au lever du jour, il a pris l'or reçu des Mages, est allé au premier commerce ouvert à Bethléem, a acheté un âne et une petite charrette et est revenu subito presto chercher Marie et Jésus. Oui...ce fut vraiment la fuite en Égypte.

    Tout ce qu'ils avaient de richesses reçues par les Mages, ils les ont données aux pauvres avant de partir. Eh ! que ça nous ressemble, hein ?

    Leur voyage se fit de Bethléem par Gaza (vous savez la Bande de Gaza) et finalement Héliopolis (dans le grand arrondissement du Caire ). À peu près 500 kilomètres sur plusieurs semaines dont 90 % en sable. Juste à y penser, le coeur me lève. En arrêtant dans des hameaux parfois, d'autre fois en couchant dans le désert (chaud le jour et froid la nuit). Tu ne manges pas toujours à ta faim. Avec un bébé qui n'a pas un an. Je suis certain que c'est votre style de voyage !

    Et, à Héliopolis, tu essaies de te trouver une piaule. Tu ne connais pas la langue. Tu es un étranger. Qui va te faire confiance ? Ensuite un emploi... qui va te faire confiance ? Comment vas-tu comprendre les instructions du patron ? Acceptera-t-il longtemps de te faire des simagrées pour te faire comprendre ? Il a bien d'autres choses à faire...

    Après 500 kilomètres à pied et en charrette, tu te ramasses avec ces problèmes... Comprenez-vous ?

    Mais pourquoi Dieu permet-il ça ?

    Les « boat people », vous connaissez ? Les Nord Africains qui viennent en bateau vers l'Europe et qui passent par Lampedusa ( voir sur ce sujet, la compassion de l'Église : Le pape François a fustigé "l'indifférence" du monde au sort des migrants dans leur quête d'une vie meilleure )? Pensez-vous que tous les exilés du monde pourraient prier la Sainte Famille si celle-ci n'avait pas vécu la même chose ? Quel Dieu pourrait les comprendre alors ?

    Commencez-vous à comprendre la Grande Sagesse de Notre Papa d'Amour ?


    Dernier petit mot au sujet du parcours effectué en Égypte : Dieu est JALOUX !

    Dans l'Ancien Testament, Dieu dit assez souvent à ses prophètes du temps qu'il est un Dieu Jaloux. Ce n'est pas la même sorte de jalousie qu'on connaît et que je ne vous souhaite pas d'endurer ! Je vais vous expliquer cette jalousie de Dieu par ce qui s'est passé tout au long du trajet effectué par la Sainte Famille en Égypte...

    La Sainte Famille a traversé plusieurs hameaux, villages et villes dans le pays d'Égypte. En plusieurs endroits, il y a avait des temples de divinités païennes. L'Égypte en avait beaucoup, mais beaucoup.

    À toutes les fois que la Sainte Famille passait devant un tel temple, elle continuait son petit bonhomme de chemin. Mais dès que la Sainte Famille était sortie de cet endroit, drôle de hasard le temple s'écroulait ! Ces écroulements, il n'y en a pas eu un mais des dizaines. C'est que Jésus, même à un an d'âge humain, était Dieu aussi. Et Dieu est jaloux ! Il déteste tous les faux dieux, il n'est pas capable mais vraiment pas capable d'endurer ça.

    Mais Dieu sait faire la distinction entre les temples comme tels et ceux qui y vont parce qu'ils ne connaissent pas d'autre chose.

    L'humilité de la Sainte Famille d'être dans une étable les avait bien cachés du regard de Satan qui s'attendait au Messie lui aussi, mais l'écroulement de tous les temples de Son Royaume Satanique de l'Égypte fut autre chose. Ces écroulements lui furent rapportés par ses émissaires noirs et ténébreux. Satan tint un conciliabule avec ses principaux grands subalternes « deux de pique ». Satan leur dit, debout devant eux, en se grattant le chignon : « Ouais... Il se passe quelque chose d'inhabituel et qui n'est pas une coïncidence. Déployez tout l'enfer s'il le faut, mais je veux savoir la cause.»

    Disons que je ne souhaite pas être un sujet d'observation intensive de sa part comme ça. Je dis ça pour blaguer parce que, quand tu es en état de grâce et que tu pries Marie, il a beau envoyer tout l'enfer, Marie, La Femme, lui écrase toujours la tête. C'est nous autres « Les Winners » ! (en latin, on dit « Les Gagnants » ).

    Vous ne trouveriez pas ça « Super Intense », vous autres, de voir trois simples personnes passer un peu partout et que le plus gros édifice de l'endroit s'écroule ? Même si ce n'est pas assez pour vous étonner, la suite (Part 2 comme on dit en latin) vous en réserve encore des plus sucrées.

    Vous êtes très, très persévérants de vous être rendus
    jusqu'ici dans cette lecture

    Je ne peux pas parler pour vous...
    Quant à moi, le Nul, je ne sais pas comment
    j'aurais passé au travers de tous ces événements...
    Il faut l'avouer : ils y ont goûté en titi.

    Mais, avec l'aide de Dieu, on passe à travers pire.
    Et ça vaut pour vous aussi, sachez-le clairement...


    D'autres tranches de vie « Super Intenses » de Maman Marie
    à cette adresse pour la suite --- cliquez ici