dimanche 10 août 2014

Parfois, je m'imagine que mon Papa est assis devant moi sur une chaise droite !

Mais pourquoi pas ?

En effet, Jésus nous a dit que « le Père et Lui sont UN ». Il nous a aussi dit qu'Il était « doux et humble de coeur ». Son Père, notre Papa, l'est donc aussi sinon ils ne seraient pas UN, n'est-ce pas ?

Bien sûr que notre Papa est Roi, roi de l'univers même. Mais pensez-vous qu'un général qui revêt tous ses apparats pour un grand défilé militaire soit revêtu de la même manière dans son bureau quand il reçoit un fidèle et loyal soldat seul à seul ?

Un père, c'est proche de son enfant (habituellement disons). Imaginez notre vrai Papa, le Père de tous les pères tellement il est bon papa. Et il ne serait pas proche de nous ? Ne s'appelle-t-Il pas Amour ?

Notre Papa est humble

Il n'a pas besoin de montrer Sa Toute-Puissance. Il l'a ! Mais Il aime bien mieux nous montrer sa Toute-Puissance d'Amour pour chacun d'entre nous en toute simplicité tout comme ce soldat loyal et valeureux qui s'en va voir son général à son bureau... De fait, Il nous démontre sa Toute-Puissance d'Amour sans arrêt sauf que nous n'y sommes pas toujours attentifs.

Dans Valtorta, on raconte une belle histoire sur l'humilité de Jésus. En entrant dans un petit village, Jésus aperçoit un vieillard de 80 ans au moins. Il était assis au pied d'un grand arbre et pleurait comme une fontaine. Jésus s'est dirigé directement à lui. Si vous saviez comment Jésus aime les aînés !

Et pour lui parler, Jésus s'est accroupi en petit bonhomme pour être à la hauteur de ses yeux. Que cette scène était touchante : Dieu qui se penche pour nous parler, Dieu qui est assis sur une chaise droite pour échanger avec nous... Mais c'est pareil ce que j'imagine, non ?

Notre Papa est simple

J'ai lu dans un passé lointain un livre sur Dieu le Père. Et, à un moment donné, Dieu s'agenouille devant une âme, laisse sa couronne par terre et supplie cette âme de L'aimer comme Lui l'aime. Notre Papa ne veut pas nous impressionner par sa Royauté ou par Sa Toute-Puissance, Il désire gagner notre coeur. Ne l'oublions pas : Il s'appelle Amour.

Notre Papa aime les mots simples qui viennent du coeur. Avis à ceux qui sont cérébraux : ne Lui parlez pas avec votre tête mais avec votre coeur.

Dur apprentissage, c'est vrai mais n'oubliez pas que si vous lui dites simplement que vous n'avez pas l'habitude et que vous sollicitez Son Aide, Il va vous aider. Si vous saviez à quel point votre Papa vous aime ! Cumulez l'amour de tous les pères de la Terre et vous n'arriverez pas à atteindre la cheville de Son Amour.

Notre Papa est Saint

Les prières à tout finir ne sont pas nécessairement de votre lot. On ne commence pas par un dix kilomètres lorsqu'on débute en jogging. C'est la même chose en matière d'union d'esprit avec notre Papa. Il sait que vous avez peu fait de prières auparavant. Et ce n'est pas des prières toutes confectionnées d'avance qu'il désire de vous non plus. Il désire juste que vous Lui parliez car le vrai sens du mot « prière » signifie « parler à Dieu ».

Utilisez les mots simples que vous utilisez tous les jours mais ne soyez pas profanes car Dieu est très, très, très Saint.

Notre Papa est Joie et Super Patient et Doux

J'écoutais récemment un témoignage de Vassula Ryden qui décrivait son apprentissage de la récitation du Notre Père avec Jésus. Elle affirmait qu'elle a dû le réciter pendant toute une journée presque pour satisfaire Jésus : distractions, manque de profondeur sur certains passages, etc., invitaient Jésus à lui dire « Non, Vassula, il faut recommencer »... Toujours dit avec grande douceur, jamais d'impatience...

Au terme de cette expérience, Vassula nous confie un moyen pour éviter de tomber dans une telle impasse. Elle nous conseille de dire nos prières (ou nos paroles) comme si nous regardions Dieu droit dans les yeux.

Vous commencez maintenant à comprendre pourquoi je m'imagine Notre Papa assis sur sa chaise droite en toute simplicité du coeur; c'est de cette manière que j'arrive à Lui parler droit dans les yeux.

Et parce que Dieu est JOIE, il m'est facile de m'imaginer qu'Il possède un beau sourire d'Amour lorsqu'Il m'écoute.

Il ne faut pas vous en faire : Notre Papa vous prend comme vous êtes. Êtes-vous allé jouer dehors juste avant et vous avez sali votre vêtement ? Peu importe, Notre Papa est Joie, il n'est jamais accusateur ni réprobateur. Et Il possède le seul savon de lessive pour laver nos vêtements : le Sang de Son Fils qui lave votre vêtement dans une bonne confession.

samedi 9 août 2014

Va-t-il y avoir de la musique quand Jésus va revenir ?

Vous vous souvenez de ce que Jésus a dit aux Rameaux : « Quelques pharisiens, qui se trouvaient dans la foule, dirent à Jésus : « Maître, arrête tes disciples ! » Mais Il leur répondit : « Je vous le dis : s'ils se taisent, les pierres crieront. » Luc 39, 40

Et vous pensez que, lorsque Jésus reviendra pour les Siens, qu'il n'y aura pas de musique ?

Il sera accompagné de tous les choeurs des anges: des Archanges, des Anges, des Trônes, des Dominations, des Séraphins, des Chérubins et que sais-je encore. Et ces choeurs se tairaient ? Ils ne loueraient pas Notre Seigneur à tous, le Maître de l'Univers ?

Et pensez-vous que les anges n'ont pas le sens du rythme ? Ouf ! Détrompez-vous... la musique emplira l'espace.... Nous en ressentirons les vibrations dans toutes les fibres de notre corps...

Dans cette grandiose musique (oubliez le spectacle de Pink Floyd), Jésus aura Sa Maman au bras. Tellement fier de l'avoir à Ses Côtés dans Son triomphe alors qu'Elle a été à Ses Côtés au pied de la Croix, il y a 2000 ans. Juste rétribution...

Et vous pensez que les choeurs des anges vont chanter d'une façon monocorde ? Qu'ils ne savent pas chanter en canons ? Qu'ils ne chantent pas des sonorités que vous n'avez jamais entendues ? Que l'éclairage va manquer ? Que le Ciel serait plus pauvre que notre meilleur spectacle terrestre pour fêter la seconde venue de Notre Grand Roi d'Amour ? Pensez-vous vraiment ?

Pensez-vous que Jésus et Marie sont des personnes qui ne savent pas faire oublier les plus grandes souffrances que nous, de l'humanité, aura traversée en cette fin des temps ? Ils le savent : nous avons vécu dans une époque pire que Sodome et Gomorrhe. Ils nous l'ont dit tellement de fois.

Oui, nous serons ivres, vraiment ivres d'amour de voir Jésus avec Notre Maman. Et ils sont tellement beaux ! Ils n'ont pas quarante ans...

Oui, nous allons tous pleurer... de joie. Chacun de nous se dira en son for intérieur : « Ça valait la peine... Voilà le Prince de la Paix, le Dieu d'Amour que nous attendions... »

Et nous serons en train de changer à sa vue ! Ah ! ça, on ne l'avait pas prévu... Je ne vois plus de la même manière, je ne sens plus de la même manière, je n'ai plus mal nulle part, tout est pur...

Et, au cours de cette transformation à la vue de Jésus et de Sa Maman, les anges chanteront Sa Toute-Puissance....

dimanche 3 août 2014

« Seigneur Dieu des miséricordes, voici ce chétif vermisseau de terre... »



« Bien là ! qui a dit ça pour l'amour ?...
Il faut avoir un peu de respect humain, non ?
Ça ne se dit pas...
Ça devait être juste une façon de parler...
Bien, voyons donc !
« Je ne suis qu'un vermisseau ! »
Y as-tu vraiment pensé ? »

Et si c'était Marie, notre Maman à tous, qui disait cela dans ses prières ? Marie d'Agreda rapporte souvent cette expression dans la Cité Mystique. Ça vous en bouche peut-être un coin, non ? Marie, la conçue sans péché et qui n'a jamais péché ensuite ! Elle, la Parfaite qui possédait la science infuse ! Je vous vois réagir : « Comment ça la science infuse ? »

Bien oui, aucune de ses fonctions intellectuelles, mentales, psychologiques et physiologiques n'ont été altérées parce qu'elle est sans péché. Marie est la créature sublime la plus parfaite qu'avait voulue Dieu en la première Ève et qui l'a été temporairement. Marie, la Nouvelle Ève, ne touchera ni ne mangera du fruit défendu comme la première. Marie a été et est la créature la plus parfaite que Dieu a crée à part Jésus, bien entendu.

Terminons rapidement sur ce que signifie « science infuse » : Marie savait tout sans avoir jamais rien appris. Fatiguant un peu, n'est-ce pas ? Un autre article de ce blog vous rappelle que Marie a été pensionnaire au Temple de Jérusalem de l'âge de trois ans jusqu'à ses 14 ans, âge où le Grand Prêtre a choisi Joseph pour elle. Bien sûr que Marie suivait des cours de religion au Temple ! De mémoire, il s'avère que la tutrice qui lui enseignait au Temple était la même qu'elle rencontrera au Temple lorsque Marie viendra y présenter Jésus : il s'agit d'Anne, fille de Phanuel ! Le monde est petit. Mais ce que nous ignorons, c'est que, lorsqu'on passe 11 ans à la même place, on commence à connaître un peu tout le monde.

J'en viens à mon point : parfois Anne, fille de Phanuel, lisait des extraits de psaumes prophétiques ou lisait tout simplement des prophéties de l'Ancien Testament dans les cours de religion. Il lui arrivait, comme vous et moi, de ne pas toujours comprendre ce que signifiaient ces prophéties. Et qui les expliquait dans la classe ? Devinez : Marie ! Anne, fille de Phanuel, était toujours étonnée de Marie, bien entendu.

Avec ce concept de science infuse et de compréhension parfaite des prophéties, vous pouvez maintenant pousser la réflexion par vous mêmes : est-ce que Marie, au moment de l'Annonciation, acceptait déjà à ce moment d'enfanter et d'élever le futur crucifié ? Tant de fois, Marie dit dans Maria Valtorta que Sa Douleur a été vécue et portée depuis si longtemps.

Je viens de vous parler d'un petit aspect de Marie. On n'abordera pas ici ses vertus qui valent beaucoup plus que la science infuse qu'elle possédait. Mais notre but est un peu atteint : on désirait montrer la grandeur de Marie et faire contraste avec sa propre perception d'Elle-Même vis-à-vis Dieu : un vermisseau !

La posture suit l'attitude

Que ce soit dans sa petite chambre au pensionnat ou dans sa petite chambre à Nazareth à compter de 14 ans et demi, Marie était toujours à genoux et très souvent à plat ventre par terre pour prier Dieu. Vous savez, cette position que l'on voit chez les futurs prêtres lorsqu'ils se font ordonner. Hum ! J'ignore s'ils pratiquent cette position encore par la suite ...

Oui, oui je sais que plusieurs diront : « Ah bien ! On ajoute ici l'insulte à l'injure. La position n'est vraiment pas mieux que les paroles. Franchement... Mais où est le respect humain ? »

Mais ce qu'il faut comprendre, c'est que Marie n'a pas de respect humain ! « Bien, il en faut tout de même un peu, non ? Faut pas charrier... ! » Et c'est là qu'on ne comprend pas certaines paroles de Jésus : « Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre ? ». Oups ! le respect humain empêche justement de tendre l'autre joue ! Ne me dites pas que cette Parole de Jésus était juste une façon de parler car si vous invoquez cet argument, vous allez l'invoquer pour bien d'autres passages. Vous deviendrez un chrétien hybride qui adapte le Message Évangélique à son goût mais pas nécessairement au goût de Dieu. Hum !

Le respect humain fait partie du « moi ». Marie était l'Humilité parfaite, aucune autre personne sur terre sauf Son Fils ne fut humble comme Elle. Elle n'avait aucun orgueil, aucun respect humain car, si c'eût été le cas, Elle ne serait pas parfaite en toute les vertus. En somme, Marie n'a pas de « moi ». Vous comprenez ainsi plusieurs locutions où on fait mention du « moi » qu'il faut arriver à écraser pour faire une plus grande à Dieu en soi. Autrement dit, il faut que le « moi » disparaisse pour que le « Je Suis » soit pleinement présent. Car ces deux entités sont ennemies l'une de l'autre.

Revenons à la notion de vermisseau de terre

Convenez-vous avec moi que la Planète Bleue n'est qu'une planète parmi les milliards de milliards d'astres, de planètes qui existent ? En faisant image un peu, on pourrait dire que la Terre est une poussière sidérale finalement...

L'image plus haut ne rend pas la grandeur de Dieu, elle la diminue car vous n'auriez même pas aperçu la Terre si j'en avais fait qu'une poussière comme il se doit qu'elle soit, toute proportions gardées.

Celui qui a donc créé tout l'Univers dont la poussière Terre et qui nous a créé au surplus doit être plus grand que cet Univers, non ? Pensez-y un peu : Il est Grand en titi ( « Infiniment Grand » est mieux dit ) Est-ce que cette petite considération peut remettre dans ses vraies proportions notre propre « petite grandeur » ?

« Oui mais c'est la notion de vermisseau de terre... Pourquoi ne pas avoir choisi le mot « poussière » plutôt ? Il me semble que ça aurait été moins péjoratif ? » Pour Dieu tout comme pour Marie, toutes les créatures ont leur utilité. Rien n'est péjoratif sinon Dieu ne l'aurait pas créé. D'ailleurs Marie avait un petit jardin de fleurs, de légumes et de fruits à l'arrière de sa petite maison; c'était sa détente de s'occuper de son jardin. Elle connaissait bien la valeur des vermisseaux.

Et quand le Créateur vient vous visiter
pendant la communion ?
Cette Magnificence...
Ouf !

Toute une Magnificence, une Majesté, une Grandeur Infinie et une Extrême Sainteté qui vient vous visiter, non ?

Seigneur, bienvenue dans ma maison en désordre.
Si notre Maman se définissait comme un vermisseau de terre devant Toi,
Eh bien, sache que je ne suis pas plus grand(e) qu'une bactérie dans ce vermisseau.
Je t'accueille avec toutes mes imperfections que tu connais davantage que moi-même.
Tu connais même plus mes lignées parentales que moi
ainsi que les imperfections dont j'ai hérité d'elles.
Mais je sais que tu m'aimes sinon tu ne m'aurais pas créé, n'est-ce pas ?
Aide-moi à reconnaître la réalité, à savoir ma petitesse devant ta Magnificence.
Toi seul peux m'aider à faire du ménage dans ma maison car tu es Infiniment Saint.
Tu es le Chef de cordée qui s'arrête sur le bord du chemin
quand je m'en écarte ou que je suis blessé.
Tu sais immédiatement ce qu'il faut faire pour me remettre sur le chemin.
Le chemin de la liberté...
Où, à ton image, je pourrai dire aussi « Je Suis ».
Car c'est l'aboutissement final de ce voyage.
Seigneur, prends pitié de ta petite bactérie du vermisseau.
Tu es le Sauveur... C'est Toi qui le dis. Alors je te demande de me sauver...

Ah Seigneur, j'allais oublier : Je t'aime d'un amour petit comme une bactérie à comparer au Tien.
Daigne toutefois accueillir ce peu, Seigneur.
Merci d'être mon Chef de cordée et de T'occuper de moi.

vendredi 1 août 2014

À qui profitent les louanges faites à Dieu ?

Vous êtes certainement d'accord avec moi : Dieu est Parfait sans compter tous ses autres attributs (voyez Ses Attributs en fin de texte plus bas. Et si vous adhérez pleinement à la description de ces attributs,vous constaterez que, si vous Lui remettez vos problèmes, ils ne sont plus entre vos mains mais entre Ses Bonnes Mains).). Cette Perfection de Dieu est importante à retenir lorsque nous traitons des louanges que nous Lui adressons. Vous verrez.

Qu'en est-il de nos louanges alors ?

Si Dieu est Parfait, ce ne sont certainement pas nos louanges qui peuvent améliorer Sa Perfection, n'est-ce pas ? Autrement dit, quand on est parfait comme Il est, on ne peut pas s'améliorer sinon le mot « parfait » n'a plus de sens... Par ailleurs, les louanges qu'on Lui adresse ne peuvent Le flatter car il verserait alors dans l'orgueil... Hum ! Impossible

Qu'arrive-t-il de nos louanges alors ?

Aime-moi comme Je Suis...

Oups ! Vous vous souvenez que Moïse, dans le buisson ardent, avait demandé à Dieu comment Il s'appelait ? Et Dieu lui a répondu : « Je suis celui qui Suis »... « Mon Nom est « Je Suis » ».

Et lorsque que nous disons aux autres « Aime-moi comme Je Suis », nous faisons certes référence, sans trop en être conscients par contre, à cette Essence Divine qui nous habite.

Malheureusement, cette Essence Divine en nous est souvent contrainte, brimée par nos fautes d'amour... De grande Lumière qui devrait habiter nos âmes, Elle est souvent rendue une très petite parcelle lumineuse qui réussit à survivre dans les méandres ténébreux de nos âmes.

Voici donc comment Le Nul que je suis comprends l'action de nos louanges : en adressant nos louanges bien justes à Dieu, Celui-ci, étant la Perfection, agit comme un miroir à la surface lisse et parfaite pour retourner ces louanges à la petite partie du « Je suis » qui habite nos coeurs. Ce faisant, Dieu active le feu de cette partie de notre être.

On peut probablement comprendre que les louanges qu'on adresse à Dieu, Il nous les retourne en grâces dans notre coeur. C'est un genre de transformation en quelque sorte de nos louanges en grâces.

Mais, ne l'oublions pas, les grâces que l'on reçoit, ce sont celles que Dieu nous donne et non pas nécessairement celles que l'on veut car Dieu nous connaît plus que nous-mêmes et Il sait ce dont nous avons réellement besoin.

Et plus nous Le louangeons, plus notre feu intérieur devient davantage attisé et plus nous sommes en mesure de Le Louanger; ce qui, en retour, nous apporte de nouvelles grâces additionnelles.

Et la grande roue de l'Amour
vient de commencer de tourner :

il y a Amour et retour d'Amour
entre Notre Papa et nous...

Une autre fonction importante de la louange consiste pour nous, êtres humains, à reconnaître que Dieu est plus grand que nous. La louange nous garde en quelque sorte humble devant l'infinité de Notre Créateur et Roi.

Si Jésus, qui est à la fois Dieu et Homme, nous dit qu'Il est « doux et humble de coeur », n'osons surtout pas penser que nous, être humains, soyons grands en quelque manière que ce soit. La louange nous permet de nous rappeler avec justesse notre condition très humble devant Dieu.

Et savez-vous quand
nous sommes les plus performants
en termes d'obtention de grâces ?

Eh bien, c'est quand nous prions pour nos frères et soeurs, ennemis comme amis. Mais pourquoi donc nos louanges et nos prières sont-elles plus efficaces ainsi ? Réponse : parce que nous comprenons et vivons ce que signifie véritablement le mot « Amour » tel que Jésus nous l'a enseigné : s'oublier soi-même et se donner aux autres. Ne s'est-Il pas donné pour nous ?

Jésus doit se dire : « En voilà un qui a compris ! Il prie et me louange au nom des autres qui ne le font pas. Il a compris ce qu'est l'Amour. C'est vraiment un des Miens, celui-là. Et il a une grande foi, oui cette foi qui lui a fait comprendre que Je M'occupe des Miens, que Je ne les abandonne jamais. Il a compris qu'ill n'a pas besoin de prier pour lui-même car JE M'OCCUPE DE LUI COMME DE LA PRUNELLE DE MES YEUX. »

Mais il y a encore plus grand que cela !

Un petit exemple pour faire comprendre...

Imaginez que vous désirez visiter une de vos connaissances qui est hospitalisée et que vous désirez lui apporter des fleurs. De façon tout à fait soudaine, une dame s'approche de vous à la boutique du fleuriste à l'hôpital. Vous la reconnaissez sans ne jamais l'avoir vue auparavant. C'est notre Maman Marie. Que faites-vous ? Vous lui payez ses hommages et vous quittez avec vos fleurs. Ou bien vous lui remettez vos fleurs et vous lui dites : « Vous savez beaucoup mieux que moi qui a besoin de recevoir des fleurs aujourd'hui dans cet hôpital. Je vous les donne car je sais qu'elle seront remises à bon escient aux bonnes personnes. »

Jésus, de là-haut, qui regardait la scène est tellement heureux quand on fait si confiance à Sa et à notre Maman. Il a un sourire d'enfant.

Maman Marie connaît parfaitement tous les patients qui sont sur la Terre/Hôpital. Lorsque nous Lui confions tous les mérites de nos louanges et de nos prières, Elle sait où les attribuer beaucoup mieux que nous.

Un peu comme en finance, un dollar investi peut donner différents rendements selon l'endroit où il est investi. Vos prières et vos louanges peuvent aussi avoir différents rendements. Maman Marie est la meilleure banquière pour donner du rendement à vos prières et à vos louanges.

Par ailleurs, ne vous en faites pas pour votre sort même s'il est pénible. Resaississez-vous, ne chancelez pas dans votre foi en Jésus. Pensez-vous qu'il abandonne ceux et celles qui s'oublient pour prier pour les autres et qui confient même les mérites de leurs prières à Sa Maman ? Est-ce que vos cheveux ne sont pas comptés par Lui ? L'oubliez-vous ?

--------------------------------------------------------------------

Les attributs de Dieu
Attribut Source biblique Description
Dieu est Esprit Jean 4 : 24, Jean 5 : 37, Genèse 1 : 2 et Esaïe 11 : 2 Être personnel immatériel, invisible et sans forme. Il n'a pas de corps et n'est donc pas limité.
Dieu est Infini 1 Rois 8 : 27, Exode 15 : 18 et Hébreux 13 : 8 Il est hors du temps et de l'espace. Il est éternel ( Il a toujours existé et il existera toujours ). Il est immense ( Il remplit tout l'univers ) . Il n'est pas limité.
Dieu est UN 1 Deutéronome 6 : 4 et 1 Rois 8 : 60 Il est numériquement un ( unité ) et il n'est pas susceptible de division dans tous les sens du mot, son caractère est unique ( unité ).
Dieu est Omniscient Matthieu 6 : 8, 1 Jean 3 : 20, Luc 16 : 15 et Psaume 139 : 4 : Il sait tout. Sa connaissance est absolue et parfaite.
Dieu est Omnipotent Genèse 35 : 11, Job 39 : 35 et Psaume 91 : 1 : Il a tout pouvoir. Il peut faire tout ce qui est en harmonie avec son caractère.
Dieu est Sage Romains 16 : 27, Romains 11 : 33 et Psaume 104 : 24 Dieu fait toutes choses bien en son temps. C'est l'application parfaite de sa connaissance qui se voit dans sa providence.
Dieu est Souverain Jude 4, 1 Timothée 6 : 15, Daniel 4 : 35 et Matthieu 20 : 15 Il a le droit absolu de régner. Cet attribut est sous-entendu dans le nom de Jéhovah.
Dieu est Saint Exode 15 : 11, Esaïe 6 : 3 et 1 Pierre 1 : 16 Cela veut dire qu'il est absolument pur. Cet attribut établit et renforce la différence entre Dieu et ses créatures. Seul Dieu est Saint par lui-même.
Dieu est Juste Genèse 18 : 25, Esdras 9 : 15, 2 Timothée 4 : 8 et 1 Jean 2 : 29 Ceci est en relation étroite avec sa sainteté. C'est la sainteté en action. Dieu agit droitement. Sa justice est sa norme de conduite.
Dieu est Fidèle 1 Thessaloniciens 5 : 24, Psaume 19 : 7, 2 Corinthiens 1 : 18 et Apocalypse 19 : 11 Nous pouvons croire pleinement dans ses paroles, qui s'accompliront toujours.
Dieu est Miséricordieux Jérémie 3 : 12, Tite 3 : 5, Lamentations 3 : 22, Daniel 9 : 9, Psaume 103 et Psaume 136 La bonté de Dieu s'exerce pour soulager les malheurs et les afflictions de ses créatures. Sa miséricorde est la base de l'espérance, c'est sa grâce.
Dieu est Amour 1 Jean 4 : 8, Romains 8 : 39, Ephésiens 2 : 4, 1 Jean 3 : 1 A cause de cela, Dieu veut avoir une relation personnelle avec nous. C'est pourquoi il veut le bien de l'homme.
Dieu est Bon 1 Jean 4 : 8, Romains 8 : 39, Ephésiens 2 : 4, 1 Jean 3 : 1 Il est la source de tout ce qui est bien. L'intérêt gratuit de Dieu se révèle dans le soin qu'il déploie pour le bien de ses créatures.

Tous ses Attributs sont toujours maintenus sans se désavantager l'un de l'autre à défaut de quoi Dieu ne serait plus Dieu. Il est donc impossible pour Dieu de brimer quelque soit un de ses attributs.