samedi 13 mai 2017

François dit qu'il est
« L'Évêque vêtu de blanc »





par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Fatima Network Perspectives
Le 12 mai 2017

Demain, à Fatima, le Pape François canonisera Jacinthe et Francisco, consacrant davantage l'événement de Fatima dans la vie de l'Église en élevant deux des trois voyants de Fatima sur les autels. Dans une autre tournure du mystère labyrinthique du Troisième Secret, cependant, la prière qu'il récitera au sanctuaire de Fatima contient cette déclaration étonnante :

« Salut Mère de la Miséricorde, Dame à la robe blanche ! À cet endroit où il y a cent ans, vous avez montré tous les dessins de la miséricorde de Dieu, je regarde votre robe de lumière et, comme Évêque vêtu de blanc [comme bispo vestido de branco ], je me souviens de tous ceux qui, habillés en blanc du baptême, veulent vivre en Dieu et prier les mystères du Christ pour atteindre la paix ».

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

L'auto-description du Pape Bergoglio comme « Évêque vêtu de blanc » évoque clairement la vision relative au Troisième Secret, publiée le 26 juin 2000, dont la description textuelle, enregistrée par Sœur Lucia, comprend ce qui suit : « Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu : « Quelque chose de semblable à la manière dont se voient les personnes dans un miroir quand elles passent devant » un Évêque vêtu de Blanc, « nous avons eu le pressentiment que c'était le Saint-Père ».

Ce n'est certainement pas un hasard, mais plutôt une allusion voulue. Quant à la référence du Pape Bergoglio aux robes de baptême blanches, elle n'est pas particulièrement pertinente pour l'occasion de demain. Plutôt, ça semble être conçu pour s’établir une référence à lui en tant qu'Évêque vêtu de blanc.

Cela soulève un point curieux concernant ce que Sœur Lucia a enregistré. Pourquoi a-t-elle écrit concernant le mystérieux « Évêque habillé en blanc » que « nous avons eu l'impression que c'était le Saint-Père » ? Pourquoi seulement une « impression » ? Notre Dame n'a-t-elle pas informé les voyants exactement de qui était l'Évêque vêtu de blanc ? Après tout, elle a été parfaitement claire sur tous les autres détails du Message de Fatima, y compris le nom même du Pape (Pie XI) [ note : qui n’était même pas élu à ce moment-là ! ] qui régnerait lors de la Seconde Guerre mondiale. Pourquoi Notre Dame aurait identifié par son nom le Pape qui régnerait au début de la Seconde Guerre Mondiale, mais ne serait pas parvenue pas à identifier l'Évêque vêtu de blanc exécuté par une bande de soldats à l'extérieur de la ville dévastée, laissant aux voyants seulement une « impression » que c’était le Saint-Père ?

Ou est-ce que c’est le Saint-Père ? L'Évêque en blanc et le Saint-Père sont-ils une seule et même personne ou sont-ils deux personnes différentes ? Gardez à l'esprit que, pour la première fois dans l'histoire de l'Église, il existe en effet deux « Évêques habillés en blanc » vivant dans l'enclave du Vatican, tous deux connus par des noms papaux, dont l'un se réfère à lui-même et est désigné par le Pape Bergoglio en tant que « Pape Émérite ».

Que devons-nous faire du fait que le Pape Bergoglio s'est apparemment placé dans le scénario post-apocalyptique représenté dans la vision, sans autre explication plausible pourquoi, à Fatima parmi tous les endroits, il se décrirait avec exactement l'expression employée dans la vision du Troisième Secret ? En outre, si le Pape Bergoglio se considère comme « l'Évêque vêtu de blanc », n'a-t-il pas, à sa manière, adhéré au Pape Benoît XVI en rejetant la ridicule « interprétation » du Cardinal Sodano selon laquelle l'Évêque vêtu de blanc exécuté par des soldats est Jean-Paul II attenté par un assassin isolé ? A-t-il des raisons de croire qu'il est l'Évêque en blanc qui rencontre la mort sur une des collines à l'extérieur d'une ville dévastée de Rome ?

Encore une fois, nous voyons pourquoi il doit simplement y avoir un texte dans lequel la Vierge Elle-même explique le sens et la signification de chaque détail de la vision énigmatique, tout comme Elle l'a fait avec le reste du Message de Fatima. Entre autres choses, Elle aurait bien sûr clarifié l'« impression » que l'Évêque exécuté dans la vision est le Pape.

Dans l’état des choses, le « Troisième secret » que le Vatican a présenté au monde — la vision seule — n'a produit rien d’autre que des interprétations dualistes plutôt que l'orientation certaine que la Mère de Dieu a voulu sûrement fournir à l'Église et au monde. Non, il manque quelque chose. Et tôt ou tard, ça sera révélé.